Chaînes vidéos

     

  • Massimo Fini

    L’ennemi mortel d’une oligarchie n’est pas tant une autre oligarchie, avec laquelle on peut toujours trouver un accord, mais plutôt le peuple que l’on vampirise pour qu’il puisse continuer à croire, ou au moins à feindre de croire au jeu.
  • Joseph Tainter

    Lorsque le moteur de l'économie mondiale tousse et hésite, comme il le fit en 2008 avec une gigantesque crise bancaire et monétaire, les experts se demandent si, cette fois-ci, la fin de tout est réellement proche. Mais, au juste, quand et pourquoi les états, les empires et les civilisations s'effondrent-ils ?
  • Piero San Giorgio

    Piero San Giorgio relate le témoignage de femmes qui ont toutes fait le choix de rester libres, autonomes et indépendantes, afin de faire du XXIe siècle un âge enfin adulte et intelligent pour les femmes, les hommes et leurs familles.
  • Antony Sutton

    Les financiers de Wall Street ont toujours désiré s’étendre le plus possible et s’organiser à l’échelle globale... Les gouvernements du monde doivent être socialistes afin que le pouvoir de fait soit aux mains des banquiers.
  • Francis Cousin

    A l’heure où les troubles sociaux d’envergure, qui partout s’annoncent, menacent l’organisation inhumaine de l’ordre existant, l’auteur tient à dire qu’il n’est pas indifférent de rappeler que toutes les politiques de la raison marchande sont, de l’extrême droite à l’extrême gauche du Capital, l’ennemi absolu et définitif de toute joie humaine véridique.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

La société de l’indécence : Publicité et genèse de la société de consommation

ImprimerE-mail
Stuart Ewen retrace l’origine de ce que Guy Debord nomma "le Spectacle", premier allié du productivisme industriel dans la guerre culturelle menée pour l’expansion du modèle de société américain...
Prix:
Prix : 19,00 €
Auteur : Stuart Ewen
Description du produit

En 1983, Stuart Ewen, historien des médias, publiait en France « Consciences sous influence - Publicité et genèse de la société de consommation ».

Trente ans ont passé et ce livre culte que nous rééditons aujourd'hui est devenu une référence incontournable de la critique sociologique d'inspiration situationniste.
Stuart Ewen y retrace l'origine de ce que Guy Debord nomma le Spectacle, premier allié du productivisme industriel dans la guerre culturelle menée pour l'expansion du modèle de société américain, et dont l'iconographie fondée sur l’exhibition de corps jeunes, féminins et plutôt dévêtus a entièrement colonisé les médias et les imaginaires, élaborant au fil du temps une véritable société de l'indécence.
La « décence commune », notion bien connue de George Orwell et Jean-Claude Michéa, est la première cible dans ce travail d'influence des consciences étalé sur plusieurs décennies.
Car une telle régression n'a rien de naturel. Dans son ouvrage, Stuart Ewen démontre que ce nouvel ordre « libéral libertaire » mondial, loin d’être l’aboutissement d’une évolution spontanée, a bien été implanté de manière concertée selon des méthodes scientifiques de planification et d’ingénierie sociale.

Les dévoiler pour s'en affranchir, tel est le défi auquel ce livre nous invite.

Préface de Lucien Cerise

Détails du produit :

  • Broché : 277 Pages
  • Sortie : 28 mars 2014.
  • Prix Public : 19,00€
  • Code ISBN : 978-2-35512-056-5

Articles en liens avec le livre :


Méridien Zéro : « La Société de l'indécence ». Présentation par Lucien Cerise