Évènement

Attali réfléchit

Publié le : 21/10/2009 23:00:00
Catégories : Géopolitique

attali_croquisTrouvé sur le site d'E&R, une interview de Jacques Attali. Intéressant, et révélateur des clivages qui commencent à traverser le monde juif... [entre crochets mes chtis commentaires perso - ouais, je sais, on parle trop des Juifs. Mais bon, que voulez-vous, certaines de leurs élites jouent bel et bien un rôle central, comme dirait James Traficant...]

Haaretz / Traduction

Interview réalisée dans Haaretz, par Assaf Uni et publié sous le titre « The fixer » 16/10/09.

Jacques Attali en a marre
de parler d’antisémitisme en France.

"Il y a des choses plus importantes à discuter que de mon point de vue sur un problème non existant" m’a-t-il dit la semaine dernière lors d’une interview dans les bureaux de sa société de consulting.

Attali, un économiste et écrivain prolifique qui tient une colonne hebdomadaire dans un certains nombre de médias a été le plus important conseiller du président français, François Mitterand. Actuellement , il est président de la plus grande ONG mondiale de microcrédit. Attali est un Juif né en Algérie qui est venu s’installer en France avec sa famille alors qu’il avait 12 ans. La semaine prochaine il participera à la Deuxième Conférence Présidentielle Israélienne "Facing Tomorrow" ( Affronter Demain) à Jérusalem. Il affirme que tous le discours sur l’antisémitisme en France est dangereux, tout compte fait, une propagande organisée par Israël.

N’y a-t-il pas de problème d’antisémitisme en France ?

Zéro : Absolument aucun. C’est un mensonge. Un pur mensonge. Il y a quelques antisémites bien connus. Mais cela ne constitue pas un problème au niveau national. [ah tiens, voilà qu'on nous apprend soudain que Finky a des hallucinations...]

Il y a une tendance chez les Français juifs à émigrer en Israël et beaucoup d’entre eux disent que c’est à cause de l’atmosphère antisémite.

Je pense que ce n’est pas vrai. Je pense que c’est de la propagande, de la propagande d’Israël. [Nan ? Pas possible ?]

Il y a quelques Français juifs qui prennent deux semaines de vacances à Tel Aviv et puis ils rentrent à Paris où ailleurs. Il y a des Français juifs qui achètent un appartement en Israël de même que des Britanniques achètent un appartement dans le sud de la France pour leurs vacances. Cette dernière décennie, les Israéliens prennent leurs désirs pour des réalités en pensant que la situation en France est désastreuse, et que les gens émigrent en Israël. C’est une propagande dangereuse de faire croire aux gens que la situation en France est terrible. C’est ridicule ! Je suis un exemple que ce n’est pas vrai. J’ ai commencé de rien et j’ai avancé – dans le monde entier mais aussi en France. La France a la communauté juive la plus moderne, et la plus moderne communauté arabe et musulmane. Il est absolument crucial que les relations entre les Juifs et les Arabes en France soient un succès. C’est crucial pour Israël et pour le monde entier, pour les deux communautés de s’entendre. Ces relations ont une importance stratégique : si elles ne peuvent pas vivre en harmonie là, elles ne peuvent vivre en harmonie nulle part. [Quand le mondialiste explique au sioniste pourquoi Israël serait gentil de comprendre qu'il n'est qu'un avant-poste]

Mais juste là maintenant cela n’a pas l’air si prometteur.

Ce n’est pas vrai. Il y a beaucoup de discussions. Bien sûr il y a des disputes, mais il y a beaucoup de rencontres et de discussions.

C’est au niveau politique pas dans la rue. Vous et moi ne porterions pas une kippa dans certaines banlieues de Paris. Je connais des personnes qui enlèvent leur kippa par peur, même dans le métro.

Peut être que c’est vrai, mais personne ne m’a jamais dit qu’il faisait cela.

Pensez vous qu’il y a un problème d’antisémitisme au sein de la communauté musulmane en France ?

Absolument pas. Ils veulent absolument éviter cela, partout et tout le temps. Bien sûr qu’ils sont contre la politique israélienne dans les territoires. Bien sûr on ne peut pas dire qu’il n’y ait aucun problème. On trouve toujours dans chaque société des fous. Mais ce n’est pas un problème politique, cela ne se développe pas, et en fait cela n’existe pas. Si vous regardez les chiffres vous ne pouvez pas le prouver.

Bien sûr qu’on peut. Pendant l’Opération Cast Lead dans Gaza, des cocktails Molotov ont été jetés sur des synagogues et des institutions juives en France et des graffitis antisémites ont été inscrits sur les murs. Le nombre d’incidents antisémites ont été multipliés par 3 selon les statistiques du Congrès Juif Européen.

Attendez, interrompt Attali, je ne suis pas ici pour défendre la France. [Là, ça veut dire que Jacquot dit à son interlocuteur : "Attends mon petit gars, je ne suis pas là en mission pour le compte de Mitterrand, pas confondre. Je suis là en mission pour des gens vraiment importants. Capito mon poto ?] Ce n’est pas ce dont nous devrions parler vous et moi je suis déçu. Nous devrions parler de problèmes plus importants. Il y a des choses plus importantes à discuter que mes points de vue sur un problème non existant. Vous êtes un journaliste israélien et toutes vos questions portent là-dessus.

Ce ne sont que quelques unes des questions.

Mais c’est un problème qui n’existe pas. Je le dis franchement, je suis déçu de discuter sur une caricature de la France. Et je ne suis pas ici pour défendre la France

La mère d’Ilan Halimi m’a dit que la raison pour laquelle son fils avait été tué c’était parce que personne ne croit qu’il y a de l’antisémitisme dans les banlieues.

Je la respecte, je ne veux pas faire de commentaire sur ce qu’elle dit alors qu’elle a de la peine. [Reconnaissons à Jacquot qu'il n'est pas une brute, lui.]

Jacques Attali est né dans une famille juive d’Alger en 1943. Ils ont vécu dans une sorte d’enclave française dit-il.

Je n’ai jamais eu de musulman dans ma classe. Je sais qu’il y en a qui ne seront pas d’accord avec moi, mais l’Algérie quand j’y ai vécu c’était de l’Apartheid pur. [C'est vrai, mais il faut rappeler que cet apartheid n'était pas racial, il était fondamentalement culturel et souhaité largement des deux côtés.]

Son père était un commerçant en parfum à succès, et sa mère parlait l’arabe, qu’on parlait dans leurs familles. Mais chez nous nous parlions français – ils refusaient de nous laisser parler arabe – à cause de l’idée de progrès social. En 1956, avant même que la guerre d’indépendance en Algérie ne s’amplifie jusqu’à l’extrême, son père a décidé d’emmener sa famille à Paris. Ce désir d’ascension sociale a placé Jacques – et dans une large mesure également son frère Bernard (ancien président d’Air France et d’Air Canada) – sur la voie du succès. Attali parle six langues et a obtenu quatre diplômes universitaires des plus prestigieuses institutions françaises. Il a dit une fois que cela prenait habituellement 21 ans pour obtenir ces diplômes. "Mais je les ai obtenu en 7 ans". [Personne n'a jamais dit que c'était un crétin. Oh que non.]

Jeune, il a rejoint l’équipe du dirigeant du parti socialiste François Mitterand, et l’a accompagné au Palais de l’Elysée en 1981 et est devenu pendant une décennie le puissant conseiller du président français. Quiconque voulait rencontrer Mitterand devait passer par le bureau d’Attali – physiquement – et le président a vanté son activité et son esprit fécond. "Sur 10 de ses idées, j’en prend une", a dit Mitterand une fois. [On n'ose imaginer où nous en serions dans le cas contraire...]

J’ai été avec lui pendant 10 ans, dit Attali, Il ne se passait pas un seul jour sans que nous parlions ou nous rencontrions….

(...)

…La paranoïa est bonne quand elle a des limites. Le risque réel pour Israël, c’est d’être contaminé par (les valeurs) de ses ennemis. Le véritable danger est du au fait que les ennemis d’Israël ont besoin de détruire ses valeurs morales pour triompher. Quand vous avez des ennemis qui ne respectent pas les règles du jeu vous êtes forcé d’abandonner vos valeurs morales, et c’est le véritable danger. Le fait qu’Israël soit une nation morale dans une région sauvage et qui n’a pas de morale, peut conduire à une situation dans laquelle Israël plonge au niveau de ses ennemis. [Rebelotte : la tendance Brzezinski/Obama/soft power rappelle à l'ordre la tendance Lieberman/noyons les arabes dans la mer morte]

(...)

Un point stratégique sur la survie d’Israël – qui pour moi est une évidence, mais que personne ne veut discuter – c’est qu’Israël doit avoir des Juifs partout dans le monde pour survivre, non seulement pour des raisons démographiques, mais aussi pour des raisons économiques en lien avec la mondialisation. Mais Israël a une compréhension stratégique très médiocre de qui est Juif. Tant que vous dites qu’être Juif c’est seulement selon la Halacha (loi religieuse juive) l’actuelle tendance – mariages mixtes, melting pot – va finir par tuer le peuple juif. Pour survivre, Israël a besoin de 200 millions de Juifs partout dans le monde, ce qui veut dire que c’est un problème de conversion. … [De conversion à quoi, au juste, si la définition de l'identité juive ne passe plus par la loi juive ? A la religion mondialiste du pognon, qui définit un principe d'élection sécularisée ? A l'idéal "judéo-grec" défini par Jacquot comme la fascination pour le pouvoir de la technologie et l'exacerbation de la volonté de puissance ? (cf sa brève histoire de l'avenir, commentée sur cet excellent site). Ah ah, c'est ici que les Athéniens s'atteignent, et que le monde juif achève d'imploser... tandis qu'explose en cataclysme un autre monde, totalement coupé de la Révélation. Eh ben, nos amis à kippa ne sont pas dans la merde... et nous avec ! - même si, temporairement, ça pourrait bien faire nos affaires...]

Partager ce contenu