Évènement

BHL est antisémite

Publié le : 17/01/2009 00:00:00
Catégories : Humour

bhl_croquis

Bernard-Henri Lévy est antisémite.

Avant tout, phrase jubilatoire que ce titre, depuis le temps que cet homme, ni écrivain, ni philosophe, mais se présentant comme tel par les moyens que l'on sait, insulte par centaines ses contradicteurs en les qualifiant d'antisémites, ce terme si connoté émotionnellement, c'est un grand plaisir que d'écrire à son tour : BHL est antisémite.

La fable de S.O.S Racisme et du livre phare (à l'ampoule cassée) L'Idéologie Française, alimentée par quelques-uns des amis (par exemple du journal Le Globe) du sieur Lévy, voulait qu'il n'y ait qu'un raciste sur terre : l'homme blanc (et quand il était catholique et hétérosexuel, c'était mieux). Ce fut ainsi pendant plus de trois décennies, plus de six lustres donc, et ça continue, encore et encore. Les écrits de cet homme ne sont qu’une insulte boursoufflée « antigoyiste », ne variant pas sur le fond et peu sur la forme. Cette parole ne passa jamais pour un combat contre le racisme qu’auprès de quelques naïfs, culpabilisés par une guerre qu’ils n’avaient pas connus, étant pour la plupart nés bien après sa fin.

La haine de cet homme pour l'Occident, auquel il est étranger, ne s'arrête pas à quelques approximations historiques, quelques omissions, quelques mensonges pratiques, toujours utiles à sa cause, et qu’il répand fréquemment dans un bloc note acheté au Point - ou ailleurs, en tout cas dans la presse corrompue ou ignorante. Elle se déverse surtout lorsqu’il se fait pourfendeur des nations d’Europe, et c’est à cette fin qu’il s’est fait européiste, c’est à cette fin encore qu’il a pris fait et cause contre la Serbie - parce que les ennemis du peuple serbe étaient, en grande partie, musulmans. Imposer l'islam en Europe et surtout en France, magnifier l'immigration de masse pour détruire cette France (qui a permis sa fortune et son épanouissement, soit dit au passage) : voilà en réalité ce qu’il veut, depuis le début.

Le résultat est là, il faut le reconnaître. La France ne ressemble plus à la France, ce sont les communautés qui dictent leurs lois au nom de minorités fortes des persécutions fantasmées dont elles s’auréolent. Faire du pays qui a connu le plus de justes lors de la seconde guerre mondiale, qui a eu la plus importante communauté juive d'Europe, un pays antisémite, et cracher encore et encore sans fatigue dessus, il faut être plus qu'ingrat, il faut être mal intentionné, malade mentalement ou aveuglé.

Mais après tout, quand les politiciens français ont eu intérêt à habiller cette mascarade, quand les grands entrepreneurs ont su tirer parti de l'immigration, quand les internationalistes se sont également servis de la cause à Lévy, quand une jeunesse bourgeoise impatiente de prendre la place de papa a largement suivi comme les autres, pourquoi se serait-il gêné ? BHL est d’abord le symptôme de nos maux, plus que leur cause.

Le « petit » problème, c’est qu’aujourd'hui, il y a quelques os qui restent en travers de la gorge de Bernard-Henri Lévy. Le premier est qu'en ayant pris les noirs et les arabes pour des imbéciles, les ayant utilisé pendant trente ans comme chair à canon idéologique pour sa haine antigoyiste, il n'a pas vu venir que ces derniers n’accepteraient pas de rester ad vitam aeternam « idiots utiles » de son système. Un jour, ces communautés ont repris sa rhétorique diabolisante, outrancière, son chantage affectif – mais cette fois, à leur propre compte. Ils se sont mis à « souffrir » pour la colonisation, eux aussi, et pour l'esclavagisme aussi, en disant : pourquoi les juifs, et pas nous, pour la repentance ? Puis ce fut : pourquoi les juifs et pas nous à la télévision et en politique ? Cette tribu des pasnous-pasnous exacerbée par la (dé)formation reçue de BHL, et par une rancoeur fabriquée là encore par BHL, est aujourd’hui le jouet qui échappe au joug de l'enfant.

Cela dit, le BHL a du ressort. Il retombe toujours sur ses pieds ! La compétition victimaire commence ? Très bien, qu’on la retourne, qu’on la manipule, qu’on en profite ! On la tolèrera. Mieux : on la favorisera tout doucement, mine de rien. Après tout, ça ne mange pas beaucoup de pain et cela accélère la fin de la France. Les mosquées très bien, les cimetières musulmans à faire, le Cran à promouvoir, plus de diversité dans les médias, d'accord (mais au détriment des blancs, pas des juifs).

La dictature de l'indignation, du tout sauf blanc est à son apogée… mais voilà l’instant décisif : elle tourne soudain au désavantage de BHL.

Il y a un dernier os à avaler, et celui-là est vraiment gros : Israël, vous savez cette nation où on magnifie l'identité, l'armée, le pays, la culture (comme cela devrait encore être fait en France si nous n'étions tombés sous la coupe de quelques profiteurs de la Shoah). Eh bien là-bas, le droit de l'hommiste BHL ne demande plus l'ouverture des frontières, l'immigration de masse, le pacifisme, et la morale humanitaire. Il ne condamne plus l'existence d'un pays en totale incohérence avec son discours officiel, parce que ce pays, tout simplement, est en parfaite cohérence avec son antigoyisme, avec cet antigoyisme qu’il a masqué, pendant tant d’années, par l'antiracisme.

Or, et voilà l’os, les arabes en France, dont il s'est tant servi, aujourd'hui soutiennent Gaza, la Palestine. Normal, c'est l'Oumma qui est attaquée, ils font preuve, eux aussi, de solidarité ethnico-religieuse – et cette fois, pas contre le français de souche, mais contre les juifs. Et ces musulmans, eux, ne sont pas du tout culpabilisés.

Là, ça se gâte pour BHL. L'islam prend de l'importance en France, et le Coran est un livre renfermant dans ses versets moult propos antisémites comme antichrétiens ou antiathées. Les musulmans, en suivant leur livre saint, suivent aussi ce qu’il faut bien appeler une haine antijuive, et les agressions antisémites se multiplient ces dernières années. C'est qu'ils commencent à être moins minoritaires, les gaillards - et leur conversion par le sabre si nécessaire, leur voile imposé aux femmes, leur France halal et non casher, ils la veulent.

BHL ne peut plus dire à présent : « c'est Le Pen ! ». Jusqu’ici, c’était sa technique. Crier au Le Pen comme d’autres crient au loup, à chaque fois, et surtout quand ce n'était pas du tout Le Pen. Toujours prêt à retomber sur ses pattes, notre BHL, alors, développe le concept des « rouges verts bruns », et nazifie du jour au lendemain ces mêmes immigrés arabes dont il a fait la promotion pendant des années.

BHL, maintenant, apparaît tel qu’il est.

Bernard Henri Lévy a fait la promotion pendant plus de trente ans de l'immigration des habitants de son « bled », qui se trouvent être souvent antisémites, par nostalgie de l'enfance, de la brimade au fond, et surtout par une colère inexplicable contre la France. Et les événements qui accompagnent les manifestations pro-Hamas comme les synagogues incendiées, ou encore un juif qui prend un coup de couteau dans la gorge, tout cela, ce n’est que le timide début du mode de fonctionnement agressif de l'islam en expansion. Qui connait la charia et le pacte d'Omar sait que cela ne s'arrêtera pas avec un cessez le feu entre gazaouis et israéliens, et que cela s'institutionnalisera purement et simplement en France, quand les mussulmans seront les plus nombreux, comme ce fut le cas en Somalie, en Indonésie etc.

Alors je ne sais pas comment vous voyez la chose, mais pour moi, un homme qui diabolise, au lieu de lui rendre hommage, un peuple ayant sauvé 75 % des juifs pendant la dernière guerre mondiale, un homme qui prône l'importation de millions d'antisémites pour « vivre ensemble » paraît-il, un homme qui fait un mariage mixte alors que sa communauté est en voix d'extinction justement à cause de ce phénomène… eh bien un tel homme ne peut être qualifié que d’un seul adjectif : antisémite.

Allez, on se l'écrit encore une fois et on se le redit tous en chœur parce que c'est bon, parce que tant de gens qui ne le méritaient pas ont été mis à l'index, ont perdu leur emploi à cause de ce matamore :

BERNARD-HENRI LEVY EST ANTISEMITE.

Partager ce contenu