Évènement

Bonne année 2012 !

Publié le : 02/01/2012 10:05:48
Catégories : Actualité

bonne_annee_bombBonne année 2012, chers amis. Tous mes vœux de bonheur pour vous et votre famille. Je vous souhaite la meilleure année possible.

Cela vous fait une belle jambe, mais je vous la souhaite quand même…

Alors, qu’anticipons-nous pour 2012, chers scriptolecteurs ?

Si j’en juge par les résultats de notre scriptosondage de fin d’année, vous êtes une majorité à penser que, si 2012 est bien l’année choisie par nos chères « élites » pour commencer le processus de réduction des effectifs surnuméraires de Earth Inc., alors cette réduction devrait se faire via une grande pandémie, prélude sans doute à une période de chaos.

sondage1

Vous avez peut-être raison. On ne peut pas être sûr, mais vous avez peut-être raison.

Pour ma part, je ferais plutôt partie des 30 % qui ont, avec moins d’imagination, voté soit pour une bonne vieille crise économique majeure, du genre « tout l’Occident dans l’état de la Grèce », soit pour une grande crise géopolitique, probablement au Proche ou Moyen Orient.

sondage2

Je suis conservateur, que voulez-vous. J’ai la faiblesse de penser qu’une recette éprouvée est une recette préférée. Je me dis : « Voyons, si j’étais très riche, très puissant, et décidé à réduire les effectifs de l’humanité, prendrais-je le risque d’une pandémie artificiellement créée ? Allez savoir comment ça mute, un virus. Et puis si quelqu’un se met à jouer avec les farces et attrapes incubées à Fort Detrick, aux USA, la situation peut vraiment être hors de contrôle très vite. Non, plus probablement, je jouerais une partition connue : crise financière, crise économique, tensions sur les ressources, guerre, forte mortalité. Avec les armes contemporaines, c’est bien suffisant pour faire le ménage ! »

sondage3

Heureusement, toutes  ces supputations reposent sur une hypothèse très incertaine : à savoir que si le système médiatique, volant « culturel » du Capital, a fait résonner tous ses tam-tams à propos de l’année 2012 depuis une décennie, c’est parce qu’il a été décidé, en haut lieu, que cette année-là devait être « la bonne » (si j’ose dire). Ce qui suppose d’abord qu’il existe, quelque part, quelqu’un capable de piloter quoi que ce soit dans le formidable bordel que la planète est devenue (ce dont on peut raisonnablement douter), et d’autre part que ce quelqu’un est vraiment décidé à réduire les effectifs (ce qui reste à démontrer).

Pour ma part, je ne tiens pour acquis que deux faits, il est vrai très inquiétants :

Premièrement, il n’existe absolument aucune solution à la crise financière. La masse de dettes accumulées dans la sphère occidentale (à laquelle on peut adjoindre le Japon) n’est tout simplement pas remboursable, pas soutenable. Impossible, mathématiquement. Donc : quelqu’un va perdre ses créances (et ça se chiffre en années de produit brut mondial).

Ce quelqu’un peut être l’oligarchie, ou la fraction des peuples qui détient des créances (baby-boom et classes moyennes). Mon petit doigt me dit que ce n’est pas l’oligarchie qui va perdre. Donc que les peuples vont perdre. Ça ne va pas mettre une bonne ambiance – et l’échappatoire, dans ces cas-là, historiquement, ce fut toujours la dictature, avec ou sans guerre.

Deuxièmement, il est désormais clair que la croissance quantitative par l’industrialisation, le productivisme et son corolaire, le consumérisme, bute sur des limites physiques à ce stade impossibles à repousser (écologie, énergie, matières premières). Un rapide calcul montre que si la Chine continue sur une décennie son programme de croissance actuel, nos capacités à exploiter les ressources planétaires seront totalement saturées dès la prochaine décennie.

Conclusion : la guerre est un choix concevable pour l’oligarchie occidentale, si, comme on peut le penser, la Chine refuse de réduire son taux d’investissement, et donc sa croissance future. Je pense que cette guerre sera d’abord financière (c’est commencé), mais l’histoire a ses lois : on commence par une guerre financière, on passe au protectionnisme agressif, puis à la conquête des marchés par la force, et ça se termine… je ne vous fais pas un dessin.

Alors, voilà : évitons le discours apocalyptique de bazar, du genre « 2012 le lapin géant va manger la planète » (pensez au nombre de gens qui vont avoir l’air idiot le 1er janvier 2013 !). Mais restons lucides, soyons aux aguets : il y a de très bonnes raisons de penser que, si rien ne permet de dire que 2012 sera « l’année », nous entrons en tout cas dans une période très, très dangereuse.

Soyons lucides, et soyons précis dans nos propos : il ne faut pas qu’un catastrophisme grand-guignolesque parasite le message important que nous avons pour nos lecteurs : préparez-vous. De toute manière, si ce n’est pas pour tout de suite, c’est pour bientôt, et si ce n’est pas la cata intégrale, en tout cas ça ne va pas être marrant. Donc : préparez-vous.

Et gardez bon moral !

Pensez que même dans l’hypothèse la plus atroce, il y aura motif à se réjouir.

Tenez, si 2012 voit la fin du monde, après tout, cela implique que Christophe Lambert n’a matériellement plus le temps de nous infliger une « sequel » (astuce !) de son catastrophique « Vercingétorix ».

sondage4

Ouf. C’était moins une !

PS : notre scriptosondage nous révèle aussi qu'à peine 1 Français sur 40 a compris que notre vénéré Guide Suprême, Nicolas 1er, était l’Elu annoncé par Rav Dynovisz et Rav Ron Chaya réunis.

sondage5

Une enquête est en cours pour déterminer les causes de cet effroyable fiasco…

Partager ce contenu