Coup d’État en Ukraine : P. Sektor, jeté après usage | Par Lucien Cerise

Publié le : 27/03/2014 10:57:39
Catégories : Articles auteurs , Auteurs , Billets d'actualité , Lucien Cerise

La mort par balles d’Alexandr Muzychko, l’un des chefs de Pravi Sektor, le groupe paramilitaire le plus actif à Kiev, était largement prévisible.


Lui-même l’avait anticipée en déclarant dans une vidéo : « Le bureau du Procureur Général et le Ministère de l’Intérieur de l’Ukraine ont pris une décision pour, ou m’éliminer, ou me capturer et me remettre en Russie, et ensuite imputer tout aux Renseignements russes. »1

Muzychko a donc été éliminé par le gouvernement putschiste qu’il a contribué à installer, juste au moment où il semblait comprendre que c’était ce gouvernement fantoche au service des Occidentaux qui menaçait sa vie et que la Russie n’était peut-être pas son pire ennemi, finalement2. Dans ces conditions, la probabilité pour qu’il retourne sa veste du côté de Moscou étant élevée, il fallait l’éliminer de toute urgence. De manière tout aussi prévisible, le gouvernement putschiste ukrainien, essentiellement composé de membres de Svoboda, parti pro-occidental et sous contrôle de l’axe Washington/Tel Aviv, a commencé à lancer des opérations de purges contre Pravi Sektor : 

« Sur sa page VKontakte, équivalent russe de Facebook, des membres du mouvement [Pravi Sektor] ont dénoncé l’arrestation de six responsables régionaux de Pravy Sektor à Poltava, dans le nord-est du pays. Selon son communiqué, les six hommes ont été accusés de détenir des armes sans autorisation, alors que selon eux ils n’étaient pas armés. »3

« Jeter après usage », telle est la philosophie de la CIA ou du Mossad quand il s’agit de fomenter un coup d’État maquillé en révolution dans un pays en s’appuyant sur les forces locales susceptibles d’un passage à l’acte. Islamistes en Libye ou en Syrie, fascistes et néonazis en Ukraine, séparatistes tibétains en Chine, étudiants écervelés un peu partout, bref, à chaque fois, Washington et Tel Aviv prennent ce qui tombe sous la main. Ce coup d’État à Kiev s’inscrit donc pleinement dans l’industrie du « regime change » de l’axe impérialiste Washington/Tel Aviv, avec la finance occidentale en toile de fond et Pravi Sektor et Svoboda en tant qu’exécutants zélés.

Dans ce grand échiquier géopolitique, comme dirait Brzezinski, les organisations Pravi Sektor et Svoboda ne sont que des pions. Ce que pensent et veulent leurs membres et sympathisants n’a strictement aucune importance et ne joue aucun rôle. En effet, les règles du recrutement dans les services secrets sont assez différentes de celles en vigueur dans le monde du travail conventionnel, puisqu’elles peuvent se passer de l’accord conscient de l’agent recruté. Un service secret peut considérer tout individu comme un agent à son service dès lors qu’il sert ses intérêts. Pour recruter leurs agents anti-russes, la CIA et le Mossad n’ont pas besoin que ces agents en soient conscients. L’application de la grille de lecture du Renseignement révèle ainsi Pravi Sektor, Svoboda et leurs sympathisants comme de simples agents américains et israéliens, donc de simples facteurs d’entropie, de désordre et de chaos dans le cadre d’une
stratégie de la tension anti-russe.

Pour les puissances d’argent occidentales qui ont parrainé les putschistes, l’ennemi n’est donc ni le fascisme, ni le néonazisme, mais la Russie, qui reste la seule et unique cible des événements provoqués. La transitologie est le nom de la discipline appliquée dans certains think-tanks occidentaux pour définir les multiples façons et moyens de faire passer un État souverain à la mise sous tutelle coloniale. Ces multiples façons et moyens se ramènent en définitive à deux grandes méthodes, résumées en 1950 par James Warburg (de la dynastie financière du même nom) quand il affirma que la soumission de tous les peuples à un gouvernement mondial de banquiers était inéluctable, la seule alternative étant… par la paix, ou par la guerre. Explicitons : par la paix, c’est-à-dire par l’infiltration lente des esprits et des structures de pouvoir ; ou par la guerre, c’est-à-dire par la pseudo-révolution financée de l’étranger et aboutissant à des troubles civils (« révolution colorée »). En Ukraine, comme en Syrie et au Venezuela, l’option choisie par Washington/Tel Aviv est donc la guerre et la pseudo-révolution financée de l’étranger.

Proposons une hypothèse sur la stratégie américano-israélienne à l’œuvre en Ukraine. Il semble bien que le véritable objectif du coup d’État soit de relancer une Guerre froide, mais plus dure que la première, qui servirait de prétexte à déclarer une loi martiale permanente dans tous les pays occidentaux et à les remilitariser en raison de la menace que la Russie et ses alliés feraient planer. Le fascisme officieux des banques et des lobbies occidentaux, déjà au pouvoir mais obligé à la retenue par temps de paix, pourrait alors se lâcher complètement et devenir un fascisme officiel, déclaré et ouvert, exprimant tout son potentiel répressif et sécuritaire au motif d’un pied de guerre permanent, accompagné d’un état d’urgence et de lois d’exceptions sur le modèle du « Patriot act » américain. Les conséquences principales pour l’Europe en seraient la requalification de toute opposition politique en « menace pour la démocratie et la sécurité de l’État », qui justifierait l’interdiction totale de critiquer le Pouvoir, donc de manifester contre lui, ainsi que la censure complète d’internet et de l’expression, et surtout la dissolution des partis et des organisations d’opposition, suivie de l’emprisonnement physique des opposants, le tout au nom de la menace que Vladimir Poutine ferait peser sur nos droits et libertés…

Une nouvelle Guerre froide donc, mais avec inversion des zones de « liberté » et de « répression ». En effet, l’oligarchie capitaliste occidentale sait qu’elle a perdu la bataille des idées, et la bataille tout court à terme. Les peuples occidentaux sont en train de lui échapper mentalement et bientôt économiquement, pour se tourner vers les BRICS, les pays non-alignés et un monde multipolaire dans lequel la notion de souveraineté, dans tous les sens du terme, alimentaire, énergétique, économique, politique, n’aurait pas entièrement disparu. Grâce à l’outil internet, des millions de gens à travers le monde se réinforment tous les ans et comprennent la vraie nature des rapports de force : qui est vraiment au pouvoir et que veulent-ils vraiment ? L’oligarchie capitaliste occidentale est donc engagée dans une course de vitesse. Avant qu’il ne soit trop tard, elle doit boucler le système, le refermer complètement sur lui-même, reconstruire un « rideau de fer » et un « mur de Berlin » pour empêcher l’information et les populations de circuler, et surtout les empêcher de comparer et de critiquer.

Si ce projet s’accomplit, nous pourrons remercier les gros bras (et petits cerveaux) qui ont réalisé le coup d’État de Kiev, les fascistes, néonazis, skinheads, hooligans, paramilitaires et autres mercenaires revenus de Tchétchénie ou de Syrie, qui se font manipuler (pour rester poli) avec une facilité déconcertante par Washington/Tel Aviv depuis le début et qui nous entraînent de force dans le capitalisme sans frontières. Précisons, à toutes fins utiles et pour ceux qui n’auraient pas encore compris, que le destin des leaders de ces organisations putschistes est bien évidemment de finir au bord d’une piscine avec des putes et de la coke s’ils restent dociles, ou sinon éliminés les uns après les autres comme Alexandr Muzychko, et bientôt Dmitro Yaroch. Point à la ligne.

Quant à « l’identité ukrainienne », elle vit ses dernières heures. L’entrée à marche forcée dans l’Union européenne et l’euro signifiera l’entrée dans l’esclavage économique au moyen de l’ouverture totale des frontières à des flux extra-européens, humains et immigrés, mais aussi produits financiers pourris pour endetter le pays, et surtout l’arrivée en fanfare du pinkwashing israélien et du transhumanisme (lobby LGBT, « mariage homo », gay-pride sur Maïdan, théorie de la confusion des Genres dans les écoles, etc.). Occidentalisation, ultralibéralisme, multiculturalisme, multi-ethnicisme et cosmopolitisme imposés et obligatoires, tout cela grâce à Svoboda, Pravi Sektor et leurs amis à cheveux courts. La structure réelle de la situation apparaît aujourd’hui de façon incontestable et la fiction romantique de la révolution menée par des valeureux guerriers et/ou de braves gens armés de pancartes seuls contre l’impérialisme russe va devenir difficile à maintenir. Il reste maintenant à espérer que le peuple ukrainien inversera dans les urnes et avec des bulletins de vote et la pression du nombre le résultat du putsch occidental mené dans son pays par des officines étrangères et des groupuscules locaux à leur service. Un tour d’horizon des diverses « révolutions colorées » de par le monde montre que c’est le schéma qui a été généralement suivi, d’où quelques raisons d’être optimiste.

Pour finir, reproduisons une « ode funéraire » déclamée à Pravi Sektor par un site syrien qui a tout compris :

« Les bonnes nouvelles du jour : un terroriste ukrainien notoire, marionnette de l’OTAN, Alexandr Muzychko, tué par balles. Ils ont fait le travail pour les USA, l’OTAN et le lobby sioniste, et ne sont maintenant plus d’aucune utilité. Merci, ‘camarades’ ukrainiens, vous êtes les plus stupides et ignorants ‘camarades’ de l’Eurasie, vous avez fait le sale boulot pour ZOG, vous n’étiez capables que d’idéaux nuls que vous n’avez jamais compris, et nous espérons que vous serez tous effacés, parce que c’est ce que vous méritez. »4

Lucien Cerise

1« Notorious Ukrainian nationalist militant shot dead in police raid »: « (…) the Prosecutor General’s office and the Interior Ministry of Ukraine made a decision to either eliminate me or to capture me and hand me over to Russia, to then blame it all on the Russian intelligence. »
http://rt.com/news/sashko-bily-dead-reports-013/
2« Coup d’État en Ukraine : Washington et Tel Aviv à la manœuvre »
http://www.scriptoblog.com/index.php/component/content/article/83-billets-dauteur/1288-coup-d-etat-en-ukraine-washington-et-tel-aviv-a-la-manoeuvre-par-lucien-cerise
3« Ukraine : un chef nationaliste tué par la police à Rivne »
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/03/25/ukraine-un-chef-nationaliste-tue-par-la-police-a-rivne_4389098_3214.html
4« The Good News of the Day: Notorious Ukrainian NATO’s Terrorist Puppet Shot Dead. (They did the job for Zion, and now are no more useful) »
http://syrianfreepress.wordpress.com/2014/03/25/the-good-news-of-the-day-notorious-ukrainian-natos-terrorist-puppet-shot-dead/

Partager ce contenu