Évènement

Crise : une bibliographie

Publié le : 24/09/2011 20:55:59
Catégories : Economie

pastarchives

Lors de ma dernière conférence, on m’a demandé une bibliographie d’ouvrages à lire sur « la crise ». Epineuse question : si je cite tout ce qui mériterait d’être lu, d’abord je serai obligé de me fier à des critiques élogieuses (je n’ai pas tout lu, forcément), ensuite la liste aurait de quoi décourager n’importe qui.

A défaut, citons les ouvrages qui m’ont personnellement marqué, et proposons une démarche générale. A chacun ensuite d’enrichir cette liste, selon sa vision propre. De toute façon, chaque livre en appelle d’autres.

Sur le risque de collapsus dans l’économie matérielle globale

Le point de départ d’un cycle de lecture sur la « crise » actuelle est nécessairement une approche globale de la problématique globale, en particulier dans sa dimension technologique, énergétique et écologique. Ici, il est souvent difficile de trancher dans les querelles d’experts. Ci-dessous une liste de livre qui renvoient à un paradigme catastrophiste – je pense sincèrement que ce paradigme est aujourd’hui celui qui correspond au réel (« le réel, c’est quand on se cogne », disait Lacan). Cela étant, un adversaire du catastrophisme proposerait certainement d’autres livres. Renseignez-vous, ne me croyez pas sur parole, je donne mon avis parce que c’est le mien, pas parce que c’est le bon…

Introduction au siècle des menaces (J. Blamont)

Peak everything (R. Heinberg – pour l’instant disponible seulement en anglais)

Le choc alimentaire mondial (J.Y. Carfantan – Note de lecture sur ce site)

La marque du sacré (J.P. Dupuy – Note de lecture sur ce site)

La convergence des catastrophes (G. Faye – Note de lecture sur ce site)

Sur la dimension géopolitique

Ce contexte global doit être éclairé à la lumière des  évolutions géopolitiques. Il faut prendre conscience des mouvements décisifs en cours dans la répartition du pouvoir sur la planète pour comprendre comment le « cerveau global » des classes dirigeantes occidentales peut aborder la « crise » (en fait, l’effondrement) de l’Occident.

Après l’Empire (E. Todd)

Le Grand Echiquier (Z. Brzezinski – Note de lecture sur ce site)

La marche irrésistible du Nouvel Ordre Mondial (P. Hillard – demanderait sans doute une actualisation, mais reste incontournable – Note de lecture sur ce site)

Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine (J. Mearsheimer et S. Walt – Note de lecture sur ce site)

Le Renversement du monde (H. Juvin – les solutions suggérées par cet auteur sont contestables, mais l’analyse est très intéressante).

La guerre des empires (F. Lenglet – une approche mainstream, très révélatrice si on la lit en se demandant dans quel but elle a été promue par le système médiatique – Note de lecture sur ce site)

La Chinafrique (S. Michel, M. Beuret – un ouvrage grand-public à base d’anecdotes, mais très révélateur – Note de lecture sur ce site)

Sur le cerveau global produit par les classes dirigeantes

Des livres fondamentaux, qui nous éloignent parfois de l’économie, et d’autres  qui semblent traiter de sujets anecdotiques. Point commun : ils sont utiles pour comprendre en quoi le cerveau global dominant est aujourd’hui dément. Attention : il n’existe pas d’ouvrage de synthèse sur le sujet. Il faut lire, être transdisciplinaire, et réfléchir posément à l’interaction des champs étudiés.

La théorie des mèmes (S. Blackmore – sur un thème connexe, on peut lire ici des notes de lecture sur Howard Bloom, Le principe de Lucifer et Le cerveau global)

Propaganda, E. Bernays – Note de lecture sur ce site

L’être et le code (M. Clouscard – fondamental, mais très ardu – seulement pour lecteurs motivés !)

Le règne de la quantité et les signes des temps (R. Guénon – pour ceux qui n’ont pas le temps, il y a sur ce site une note de lecture sur un ouvrage connexe, La crise du monde moderne)

La question de la technique (M. Heidegger – Note de lecture sur ce site)

Les secrets de la Réserve Fédérale (E. Mullins – Publié par les éditions du Retour aux Sources)

La Révolte des Élites et la trahison de la démocratie (C. Lash – Note de lecture sur ce site)

Comment les riches détruisent la planète (H. Kempf – Note de lecture sur ce site)

Comprendre l’Empire (A. Soral – Note de lecture sur ce site)

Sur les enchaînements factuels de la crise dans l’immédiat

Il y a un déficit de livres fiables sur l’enchaînement de la crise depuis trois ans. Cela vient du fait que l’information disponible est massivement biaisée (parfois de manière grotesque), si bien que les auteurs sont en quelque sorte en attente. Comment décortiquer les fluctuations du dollar alors que la FED déplace des milliers de milliards de dollars sans en informer quiconque ? Dans l’immédiat, on peut se renseigner sur quelques grands principes, toujours valables, guetter les détails révélateurs, et réfléchir aux interactions entre la paraphrénie du cerveau global et les choix économiques des classes dirigeantes.

Crise ou coup d’Etat ? (Michel Drac – bon, c’est un peu embêtant de se citer, surtout en si auguste compagnie, mais je pense sincèrement que l’ouvrage, rédigé en 2008/2009, reste utile pour comprendre un peu l’aspect économico-financier, sans être noyé dans la technique. Trois ans plus tard, je n’ai pas grand-chose à retoucher. Ce n’est qu’un travail de synthèse, mais il est utile.)

Pourquoi l’Angleterre  a perdu (P. Artus – Note de lecture sur ce site)

Le Scandale des délocalisations (E. Laurent – Note de lecture sur ce site)

La dette publique, une affaire rentable (A-J Holbecq – Note de lecture sur ce site)

La stratégie du choc : La montée d'un capitalisme du désastre (N. Klein)

La Banque (M. Roche – Note de lecture sur ce site)

Blythe Masters (P. Jovanovic – Note de lecture sur ce site)

L’engrenage, mémoires d’un trader (J. Kerviel – un plaidoyer pro domo à lire attentivement entre les lignes – Note de lecture sur ce site)

Le président des riches (M. Pinçon – Note de lecture sur ce site)

Marchés criminels, un acteur global (M. Roudaut – Note de lecture sur ce site)

Voilà, une liste qui ne prétend nullement à l’exhaustivité, mais qui veut simplement vous donner envie de lire, et de vous forger votre propre vision des choses, en approfondissant, de livre en livre. A mon avis, la clef de votre démarche doit être la transdisciplinarité. Si vous ne lisez que de l’économie, vous ne comprendrez rien à l’économie…

Partager ce contenu