Évènement

Eléments en ligne pour « Les secrets de la réserve fédérale »

Publié le : 18/10/2010 23:00:00
Catégories : Actualités des éditions Le Retour aux Sources

Les secrets de la Réserve Fédérale

Documents annexes : 

Figurent ci-dessous les éléments Internet qui n'ont pas été inclus dans le livre publié par les éditions du Retour aux Sources, pour ne pas surcharger la présentation, et sachant que ces documents, imprimés au format livre, sont parfois à la limite de la lisibilité.

Nous reproduisons ici tels quels les tableaux établis par Eustace Mullins, il y a cinquante ans. En tant que tels, ils constituent en effet les pièces à conviction du dossier à charge réuni par l'auteur, et comme toute pièce à conviction, ils doivent rester conformes à leur version initiale, sans ajout ni retouche.

Si vous tombez sur cette page au hasard, et si vous vous demandez à quoi correspondent ces organigrammes, il ne vous reste plus qu'à lire Les Secrets de la Réserve Fédérale : qui contrôle l'économie occidentale, depuis quand, comment et pourquoi.


Tableau 1

Le tableau n°1 ci-dessous révèle le lien linéaire entre les Rothschild, la Banque d’Angleterre et les maisons bancaires londoniennes qui contrôlent, en fin de compte, les banques de la Réserve Fédérale par l’intermédiaire de leurs participations dans le capital de ces banques et leurs filiales new-yorkaises. Les deux principales banques représentant Rothschild à New York, J.P. Morgan Co. et Kuhn, Loeb & Co., sont les groupes financiers qui ont organisé la conférence de Jekyll Island, au cours de laquelle la Loi de Réserve Fédérale fut élaborée. Elles ont dirigé la campagne victorieuse qui a suivi afin d’obtenir que le Congrès des Etats-Unis vote de ce projet de loi et elles ont pris une participation de contrôle, en 1914, dans la Banque de la Réserve Fédérale de New York. Les principaux dirigeants de ces sociétés furent nommés au Conseil des Gouverneurs de la Réserve Fédérale et au Comité Consultatif Fédéral, en 1914. [Cliquez sur l'image pour afficher le tableau en grand format]


Tableau 2

Le tableau n°2 montre les directoires croisés des banques, tels qu’ils furent révélés par le passé des officiels sélectionnés, en 1914, pour être les premiers membres du Comité Consultatif Fédéral. Les principaux [membres] étaient les mêmes banquiers qui avaient été présents ou étaient représentés à la Conférence de Jekyll Island en 1910 et pendant la campagne en vue d’obtenir du Congrès qu’il vote la Loi de Réserve Fédérale en 1913. Ces officiels représentaient les plus gros actionnaires des banques new-yorkaises, lesquels achetèrent la majorité des actions de la Banque de la Réserve Fédérale de New York . Y figuraient également les principales banques de correspondance des banques situées dans les autres districts de la Réserve fédérale qui, à leur tour, sélectionnèrent leurs officiels pour les représenter au Comité Consultatif Fédéral. [Cliquez sur l'image pour afficher le tableau en grand format]


Tableau 3

L’organigramme de la J. Henry Schroder Banking Company couvre toute l’histoire du 20 ème siècle, embrassant la totalité du programme qui approvisionna l’Allemagne de 1915 à 1918 [le Comité de Secours en Belgique] et dissuada l’Allemagne de rechercher la paix en 1916. Cette banque finança Hitler et rendit possible la Deuxième Guerre Mondiale ; elle soutint la campagne présidentielle de Herbert Hoover ; et, sous l’Administration Reagan, deux des directeurs exécutifs les plus importants de sa filiale Bechtel Corporation exercent respectivement les fonctions de Secrétaire à la Défense [George Schultz] et de Secrétaire d’Etat [Caspar Weinberger].

Le patron de la banque d’Angleterre, entre 1973 et 1983, Sir Gordon Richardson, gouverneur de la Banque d’Angleterre (contrôlée par la Maison Rothschild), était le président de J. Henry Schroder of New York et de Schroder Banking Corporation de New York , ainsi que de la banque Lloyd’s de Londres et de Rolls Royce . Il entretient une résidence à Sutton Place à New York et, en tant que chef de la London Connexion , on peut dire qu’il est le banquier le plus influent du monde. [Cliquez sur l'image pour afficher le tableau en grand format]


Tableau 4

L’organigramme Peabody-Morgan met en lumière la connexion londonienne de ces groupes bancaires de premier plan, dont les sièges sont à Londres depuis l’origine. La fortune de Peabody a permis de créer un Fonds Educatif en 1865, qui fut par la suite absorbé par John D. Rockefeller dans le Conseil Educatif Général , 191 qui fut à son tour absorbé par la Fondation Rockefeller en 1960. [Cliquez sur l'image pour afficher le tableau en grand format]


Tableau 5

Le tableau n°5 "David Rockefeller" montre le lien entre la Banque de la Réserve Fédérale de New York , la Standard Oil of Indiana, General Motors et Allied Chemical Corporation (la famille d’Eugène Meyer), et Equitable Life (J.P. Morgan). [Cliquez sur l'image pour afficher le tableau en grand format]


Tableau 6

Le tableau n°6 montre l’entrelacement entre la Banque de la Réserve Fédérale de New York , J . Henry Schroder Banking Corp ., J . Henry Schroder Trust Co ., Rockefeller Center Inc ., Equitable Life Assurance Society (J.P. Morgan), et la Banque de Réserve Fédérale de Boston . [Cliquez sur l'image pour afficher le tableau en grand format]


Tableau 7

Ce tableau montre l’entrelacement de la Banque de la Réserve Fédérale de New York avec Citibank, Guaranty Bank and Trust Co. (J.P. Morgan), JP Morgan Co., Morgan Guaranty Trust Co., Alex Brown & Sons (Brown Brothers Harriman), Kuhn Loeb & Co., Los Angeles & Salt Lake RR (contrôlée par Kuhn Loeb & Co.) et Westinghouse (contrôlée également par Kuhn Loeb & Co.) [Cliquez sur l'image pour afficher le tableau en grand format]


Tableau 8

Le tableau n°8 montre le lien entre la Banque de la Réserve Fédérale de New York , Brown Brothers Harriman , Sun Life Assurance Co . (N.M. Rothschild & Sons) et la Fondation Rockefeller. [Cliquez sur l'image pour afficher le tableau en grand format]


Tableau 9

Ce Tableau montre l’entrelacement entre la Banque de la Réserve Fédérale de New York et J.P. Morgan Co., Morgan Guaranty Trust Co. et les filiales de Rothschild, la Banque Royale du Canada , Sun Life Assurance Co. of Canada, Sun Alliance et le London Assurance Group. [Cliquez sur l'image pour afficher le tableau en grand format]

Articles en relation

Partager ce contenu