Évènement

« La Base Autonome Durable : de la Zone Autonome Temporaire au kholkoze » | Par Lucien Cerise.

Publié le : 21/05/2015 06:11:59
Catégories : Articles auteurs , Auteurs , Billets d'actualité , Lucien Cerise , Société

Complément d’information à : « Charlie Hebdo : la connexion Hermant-Coulibaly recèle-t-elle une partie des mystères du 7 janvier ? »


vigilance.jpgUn article publié sur le site Greffier Noir le 14 mai 2015 (lien ci-dessus) tente d’établir par glissements sémantiques des relations de cause à effet entre plusieurs choses :

1) les réseaux anti-communistes paramilitaires de l’OTAN, dits Gladio et stay-behind pendant la Guerre froide (dont les restes malheureusement bien conservés agissent en Ukraine depuis la fin 2013) ;
2) les attentats terroristes de janvier 2015 à Paris et en banlieue ;
3) un ancien responsable de la sécurité du Front National ;
4) le concept de Base Autonome Durable (BAD) utilisé dans le survivalisme.

Deux livres – Survivre à l’effondrement économique et G5G – sont cités et rendus, par amalgames et insinuations, pratiquement responsables de l’attentat de l’Hyper-Casher. Le procédé fait irrésistiblement penser à l’affaire de Tarnac, où un ouvrage intitulé L’insurrection qui vient s’est également retrouvé au cœur de l’instruction dans une tentative pour criminaliser la pensée et l’écriture au prétexte de l’antiterrorisme.

Il semble donc judicieux d’apporter ici quelques précisions.

1) Les réseaux Gladio et stay-behind de l’OTAN sont depuis leur fondation au service de l’atlantisme et du capitalisme, et puisent également leur inspiration dans le fascisme et le nazisme, ce que l’on nomme par ailleurs l’extrême-droite ou l’ultra-droite.
2) Les attentats de janvier 2015 ont été commis au nom de l’islamisme mais ont été manifestement encadrés par les réseaux atlantistes au pouvoir en France depuis son retour en 2009 dans le commandement intégré de l’OTAN, réseaux dont les liens opérationnels avec le djihadisme en Libye et en Syrie sont reconnus officiellement depuis 2011.
3) Compte tenu de son repositionnement géopolitique plutôt tourné vers Moscou que Washington, le Front National ne peut plus être tenu pour responsable des agissements de ces réseaux atlantistes, ni a fortiori djihado-atlantistes.
4) Le concept de Base Autonome Durable, quant à lui, prend ses sources dans l’ultragauche anarchiste – la Zone Autonome Temporaire (TAZ) de Hakim Bey, dont le caractère « temporaire », donc précaire, a été inversé en « durable » – et dans l’extrême-gauche collectiviste, c’est-à-dire dans la forme de vie et de production du kholkoze soviétique, analogue du kibboutz israélien ou du phalanstère socialiste.

La notion de BAD vise la préservation d’une forme de vie plutôt rurale, communautaire, autogérée, relocalisant la production et donc mieux adaptée à nos besoins anthropologiques fondamentaux de stabilité et d’enracinement. Sa traduction géopolitique est l’eurasisme ; le survivalisme peut naturellement en proposer des applications, de même que la permaculture.

Sur la teneur politique proprement dite du billet d’Alexis de Bruycker, dont l’un des pseudonymes est Alexis Kropotkine : les milieux de gauche, d’extrême-gauche, d’ultragauche étant aujourd’hui presque entièrement conquis par l’atlantisme et son mode de vie tertiarisé jusque chez les écologistes – d’où l’émergence sociologique des « bobos » – on voit ces milieux rejoindre progressivement les franges de droite, d’extrême-droite et d’ultra-droite encore sous tutelle de l’OTAN dans la nouvelle synthèse qu’est le libéralisme-libertaire.

Pendant ce temps, une autre « coagulation » est en cours par ailleurs dans le champ eurasiste, de l’ultragauche à l’ultra-droite également. Cette réécriture de la ligne de front, cette recomposition de l’échiquier politique, ce changement de paradigme qui définit de nouveaux amis, ennemis et alliés, brouille les pistes et démonétise les catégories habituelles, raison pour laquelle les médias et les mentalités ont du mal à l’enregistrer. Les repères ont changé dans le réel, mais pas encore dans les cerveaux, ce qui induit une certaine confusion des perceptions et des idées (que la consommation de certaines molécules n’arrange évidemment pas).

En espérant que ces quelques éclaircissements permettront d’introduire un peu de raison dans une blogosphère qui en a bien besoin.

Lucien Cerise
20 mai 2015.

Partager ce contenu