Défaite de NKM à Paris, une bonne nouvelle pour la droite ? | Par Adrien Abauzit

Publié le : 02/04/2014 07:45:51
Catégories : Adrien Abauzit , Articles auteurs , Auteurs , Billets d'actualité

Les motifs de satisfaction de ces élections municipales sont nombreux. Nous nous permettrons de souligner l’un d’entre eux, sur lequel les divers commentateurs n’ont que trop peu insisté : la défaite  de Madame Nathalie Kosciusko-Morizet.


Cette défaite est on ne peut plus importante. En effet, aussi incroyable que cela puisse paraître, malgré son absence totale de charisme, de stature et de singularité idéologique, Madame Kosciusko-Morizet se considère comme présidentiable. Ses atouts ? Ses réseaux, en partie hérités de son père, et sa « bobo-compatibilité », qui lui assure une certaine bienveillance des médias.

Disons le simplement : la montée en puissance de Nathalie Kosciusko-Morizet est un danger pour la droite réelle. Depuis plusieurs décennies, la droite légale souffre d’un dérèglement de l’esprit. Son seul souci, est de ne pas heurter les convenances politiques et idéologiques de la gauche. Sa seule crainte est, non pas de décevoir son propre camp, mais de décevoir le camp adverse. En d’autres termes, la droite légale cherche à être dans les clous de la gauche. Résultat : la droite légale ne se différencie plus en rien de la gauche.

Nathalie Kociusko-Morizet, à l’instar d’un Alain Juppé, d’un Benoît Apparu ou d’un Bruno Lemaire, est l’incarnation de ce phénomène. Une NKM élue à Paris aurait inéluctablement renforcé sa position, et la ligne socialo-umpiste avec, dans la droite légale. Sa défaite a contrario vient mettre un coup d’arrêt à cette ligne suicidaire.

Certains contradicteurs nous diront peut-être que le résultat de cette défaite est fatalement la victoire de la gauche. Mais en toute honnêteté intellectuelle, en quoi le mandat de Madame Kociusko-Morizet aurait-il été fondamentalement différent de celui de Madame Hidalgo ?

Madame Kociusko-Morizet aurait-elle cessé la politique de logement social qui aboutit à la « scandinavisation » de Paris ? Aurait-elle pris des mesures pour que les Roms cessent de nous casser les oreilles dans le métro ? Aurait-elle fait cesser leur mendicité indécente qui donne une très mauvaise image de Paris aux touristes ? Aurait-elle donné des moyens supplémentaires à la police afin de traquer les racailles ? Aurait-elle interdit la Gay pride et mis un terme à Paris plage ? Aurait-elle mit son véto aux achats immobiliers des millionnaires étrangers qui font exploser le coût du M2? Tout le monde sait bien que non, car agir en ce sens conduirait à déclencher le courroux de la gauche.

Ainsi donc, la défaite de Madame Kociusko-Morizet est une excellente nouvelle pour la droite réelle. Les anciennes générations de la droite légale sont trop empêtrées dans les bobo-mondialisme pour changer de cap. Il n’y a rien à attendre d’elles. En revanche, pour les générations montantes, qui se sont exprimées lors des Manif pour tous ou autres Jour de colère, le glas de la ligne socialo-umpiste est sonné. Le grain de la droite réelle est semé chez ces forces nouvelles. Elles sont libérées de leur surmoi politiquement correct. Elles ne rougissent pas de s’opposer frontalement à l’idéologie bobo-mondialiste sur l’immigration, l’identité de la France, la fiscalité, la famille ou encore l’Union européenne. A elles dorénavant de peser de tout leur poids sur la droite légale pour que celle-ci cesse d’accompagner la gogôche dans son entreprise de destruction de la France.

Adrien Abauzit


Source : La gauche m'a tuer

Partager ce contenu