Évènement

L'année de la burka

Publié le : 26/01/2010 07:09:46
Catégories : Actualité

sarko_fake2

Sur l’identité nationale, et sur le « débat » dont on nous chauffe les oreilles, voici une liste de  questions que je me pose :

Faut-il que nos entreprises aient une identité nationale ? En particulier quand elles sont actives dans les industries de souveraineté ? Peut-on considérer qu’elles ont encore une identité nationale quand leur capital est détenu par des fonds de pension anglo-saxon et des fonds spéculatifs logés dans les paradis fiscaux ? (remarque : cette question n’est jamais posée)

Peut-on avoir une identité quelconque quand on est aliéné au point de se transformer en homme sandwich pour les fringues de marques pour pauvres ? Peut-on avoir une identité quelconque (je ne parle même pas spécifiquement d’identité nationale) quand le seul moyen d’être quelqu’un, c’est de ressembler aux autres, plus une infime différence qui veut dire : « je suis pareil mais mieux » ? (remarque : cette question n’est jamais posée)

Sarkozy est-il français ? Un type qui fait son jogging avec un teeshirt « special agent » est-il français ? Quelle est l’identité nationale de Sarko ? (remarque : cette question n’est jamais posée)

Les gauchistes du genre de ceux qui ont fait ce clip sont-ils des abrutis qui ne se rendent pas compte qu’ils poussent les gens à soutenir Sarko et sa vision du « débat », ou bien des saligauds conscients de ce qu’ils font ? C'est-à-dire, pour préciser ma question : sont-ce des saligauds qui enferment le « débat » dans un face-à-face ridicule entre « l’identité nationale c’est Sarko » et « l’identité nationale ça n’existe pas mais c’est fasciste quand même » ? Question corollaire : comment les vieux trotskos font-ils pour ne pas passer la deuxième à cinquante ans passés ? (remarque : cette question n’est jamais posée, mais ça c’est normal, ce n’est pas une question sur l’identité, mais une question sur le débat)

Sachant que l’homme est ce qu’il mange, est-on encore français quand on mange de la viande shootée aux hormones anglaises dans un pain fabriqué par un boulanger industriel hollandais avec du blé australien produit à partir de semences OGM fournies par un semencier sans nationalité précise ? (remarque : cette question n’est jamais posée)

Les chanteurs genre fatigués de naissance qui chantent (mal) dans un Anglais catastrophique sont-ils français, franglais ou juste nuls ? (remarque : cette question n’est jamais posée)

Qu’est-ce que l’identité nationale inspire aux commissaires européens à la concurrence ? (remarque : cette question n’est jamais posée)

Est-ce que l’identité nationale existerait encore si la sécurité sociale disparaissait ? En particulier aux Antilles, dans le 9-3 et dans les quartiers nord de Marseille ? (remarque : cette question n’est jamais posée)

Quelle est l’identité nationale des enseignants gauchistes qui crachent sur la France dans les salles de classe ? Ou, pour être plus précis : ces gens-là seraient-ils prêts à assumer leur logique et à renoncer à leur nationalité ? (remarque : cette question n’est jamais posée)

Est-ce qu’un type qui est passé par notre déséducation antinationale peut comprendre la notion d’identité ou celle de nation ? (remarque : cette question n’est jamais posée)

Quelle est l’identité nationale d’un cadre supérieur top niveau qui travaille pour une société américaine, après avoir travaillé pour une société allemande, avant d’aller travailler pour une société chinoise ? (remarque : cette question n’est jamais posée)

Quelle est l’identité nationale de Meyer Habib, vice-président du CRIF et conseiller de campagne de B. Netanyahou ? (remarque : cette question n’est jamais posée) Question corollaire : est-il vrai que le BND, le service de renseignement allemand, a identifié de nombreux agents provocateurs du MOSSAD derrière les émeutes, dans les banlieues françaises, en novembre 2005 ? (remarque : cette question n’est jamais posée, mais ça c’est plus que normal, et je n’ai pas besoin d’expliquer pourquoi)

Enfin, dernière question que je me pose : sachant que j’ai du mal à vivre dans un pays de cons dirigé par un bouffon givré, mon identité nationale est-elle encore française ? (remarque : cette question n’est jamais posée, mais ça, c’est normal, ça ne regarde que moi.)

Voici maintenant une liste de questions que je ne me pose pas :

Les femmes en burka aiment-elles le roquefort-beurre ? (cette question revient très fréquemment)

Les femmes en burka apprécient-elles les chansons d’Aristide Bruant ? (cette question revient très fréquemment)

Que pensent les femmes en burka de la déclaration des drouâdloms et de la franc-maçonnerie ? (cette question revient très fréquemment)

Les femmes en burka sont-elles sensibles à la question des droits des homosexuels ? (cette question revient très fréquemment)

Les femmes en burka portent-elles un béret basque sous la burka ? (cette question revient très fréquemment)

Les femmes en burka se rasent-elles les jambes, comme de bonnes françaises ? (cette question revient très fréquemment)

Les femmes en burka se gardent-elles de se raser les aisselles, comme de bonnes françaises ? (cette question revient très fréquemment)

Les femmes en burka ont-elles lu les chefs d’œuvre de notre littérature, par exemple Onfray, Sorman et Minc ? (cette question revient très fréquemment)

Les femmes en burka savent-elles cuisiner le bœuf bourguignon ? (cette question revient très fréquemment)

Enfin, voici une question que tout le monde se pose :

Est-ce qu’on nous prendrait pour des cons, par hasard ?

Partager ce contenu