Évènement

Le droit de vote des étrangers dépossédera les français de leur sol | Par Adrien Abauzit

Publié le : 03/01/2015 06:31:00
Catégories : Adrien Abauzit , Articles auteurs , Auteurs , Billets d'actualité

Ceux qui sont favorables au droit de vote des étrangers sont des ennemis de la France.


François Hollande s’est fait élire en tant qu’adversaire déclaré de la finance. Il aurait été plus honnête de sa part de déclarer que son principal adversaire était la France.

A Jean-Christophe Cambadélis qui a affirmé vouloir créer un rapport de force pour instituer le droit de vote des étrangers, François Hollande a répondu qu’il se pencherait sur cette réforme en 2016.

Précisons tout de suite un point : le droit de vote des étrangers existe déjà en partie puisque des français administratifs, extrêmement éloignés de la culture française, donc non culturellement français, possèdent déjà le droit de vote. La gauche ne souhaite donc pas introduire le droit de vote des étrangers, mais l’étendre aux populations étrangères dépourvues de la « nationalité » française.

La gauche étant l’Antifrance, il est tout à fait logique qu’elle persiste à vouloir étendre le droit de vote des étrangers.

En effet, à terme, cette mesure aurait des conséquences catastrophiques pour l’unité du territoire français.

Les puceaux du réel de gauche l’ignorent, mais la France est une sorte de peau de léopard, sur laquelle on trouve des zones défrancisées, complètement désertées par les français culturels suite à la venue massive d’étrangers.

Les zones défrancisées sont essentiellement peuplées de français administratifs et d’étrangers dépourvus de la « nationalité » française. Houria Bouteldja, porte-parole du collectif de comiques « Les indigènes de la République », a très justement décrit la situation en évoquant l’existence d’une « nation dans la nation ».

Chaque année qui passe, la nation dans la nation prend davantage conscience d’elle-même. En raison d’un profond ressentiment colonial, elle refuse de se franciser et se situe de plus en plus ouvertement dans une logique de contrecolonisation de la France.

Seuls les tartuffes refuseront d’admettre que l’extension du droit de vote des étrangers contribuerait à renforcer l’emprise de la nation dans la nation sur le sol français.

Dans un contexte aussi périlleux que le nôtre, il n’est pas exagéré de considérer toute personne favorable à l’extension du droit de vote des étrangers comme un authentique ennemi de la France.

Adrien Abauzit
11 décembre 2014.

Billet intialement publié sur La Gauche m'a tuer.

Partager ce contenu