Le temps des Loups | Par Jack Donovan.

Publié le : 12/03/2015 13:05:41
Catégories : Articles auteurs , Auteurs , Billets d'actualité , Jack Donovan

Les Loups de Vinland construisent une tribu en dehors du système.


Grimnir avança pieds nus dans la terre à Ulfheim comme s’il ignorait qu’il ne portait pas de bottes de cow-boy.

Il roula ses épaules, secoua sa nuque et appela Frejulf. Ce serait aujourd’hui le troisième combat de Grimnir, et pas son dernier.

Frejulf semblait de bonne humeur pour un gamin qui savait qu’il allait se faire bousiller la tronche. Il était membre junior des Loups, et ça allait être une raclée disciplinaire. Grimnir, le chef de la section de Lynchburg, avait promis que si Frejulf ne suivait pas d’entraînement en MMA [free-fight] sous quelques mois, il lui montrerait pourquoi il en avait besoin. Frejulf savait que son heure était venue.

Un type à barbe rousse avec un tatouage de rune d’Algiz sur son épaule couverte de taches de rousseur commença à jouer du banjo.

Grimnir et Frejulf tapèrent dans leurs gants de MMA. S’ensuivirent des acclamations, des beuglements et de la bagarre.

Le combat dura moins d’une minute.

Frejulf avait le visage en sang lorsqu’il se releva. Il semblait légèrement hébété, mais il souriait. Il avait pris sa dose comme un homme, et ne s’était pas trop mal débrouillé – tout bien considéré.

Paul Waggener, que vous connaissez sous le nom de Grimnir, lui donna une rapide accolade et une tape sur le dos.

Il y a cette vidéo, qui tourne afin de convaincre les gens que la pire chose que vous puissiez dire à un jeune homme est de se "viriliser".

Il est bien pire de laisser un jeune homme s’abandonner à ses larmes et fantasmer sur le fait qu’il est spécial sans rien faire de spécial. C’est une humiliation de son esprit et un gaspillage d’un chromosome Y en parfait état.

Une lèvre enflée n’est qu’une lèvre enflée.

Grimnir attrapa un débardeur, enleva la boue de son visage et demanda à un apprenti de lui apporter une bière. Il regarda les combats qui se poursuivaient. Quelques combats plus sérieux, et beaucoup de sparring léger. Un autre sourire ensanglanté, une petite commotion et du vomi. Le tout dans la bonne humeur.

Grimnir me dit que le combat était juste un échauffement pour le grand événement du soir. Son frère, Jarn-nefr, qui dirige la section du Wyoming, ajouta plus tard que la plus grande réalisation des Loups était leur pratique rituelle.

Les Loups de Vinland s’identifient officiellement comme "une tribu de païens folkloriques".

A peu près sept ans auparavant, Grimnir et Jarn-nefr dirigeaient une boutique de black metal dans le Lynchburg, en Virginie, et ils décidèrent de lancer une nuit thématique Viking régulière. Ils buvaient de la bière, jouaient de la musique folklorique islandaise, et commencèrent à lire les Eddas. A mesure que l’intérêt de leurs amis grandissait, ils décidèrent de faire bouger les choses à l’extérieur. Les Loups commencèrent à tenir des sumbels réguliers dans un parc national.

Le sumbel (http://en.wikipedia.org/wiki/Symbel) est une pratique courante dans le paganisme germain, dérivée de textes anciens comme Beowulf (http://en.wikipedia.org/wiki/Beowulf), Lokasenna (http://en.wikipedia.org/wiki/Lokasenna) et Heimskringla (http://en.wikipedia.org/wiki/Heimskringla). Sumbel signifie approximativement ‘festin’ ou ‘rassemblement’ et implique souvent de ‘fanfaronner’ ou de ‘porter des toasts’ dans des cornes à boire remplies d’hydromel.

Alors que les Loups entraient dans leur deuxième année, les gars commencèrent à faire de la lutte au sumbel, et certains des membres commencèrent à porter des ‘vestes de combat’ du genre que portent les clans de motard. A partir de l’approche initiale du ‘venez seul, venez tous’, une hiérarchie naturelle et un sens de l’identité collective émergèrent. Les hommes ressentaient le besoin de déterminer qui était "dedans" et qui était "dehors". On prêta des serments de loyauté, et les nouveaux membres furent filtrés via un système de prospection. Comme Grimnir me le dit, ‘pourquoi traîner avec n’importe qui ?’

A la fin de la troisième année, le système actuel était plus ou moins en place, et tous les nouveaux membres devaient avoir été élus à l’unanimité dans le groupe de Lynchburg à Ulfheim. Les Loups ont des membres dans onze états et une poignée de prospects internationaux. Ils ont été qualifiés de ‘connards malchanceux’ par des organisations païennes plus ‘établies’, et ont donc décidé d’en rire. Plusieurs des Loups portent des patchs ‘connard malchanceux’ sur leurs vestes de combat.

Ulfheim est une propriété de 12 hectares possédée par les Loups. Il y a une petite cabane, une remise, et une structure pour les petits feux lorsqu’ils jouent de la musique. En 2013, le groupe finança collectivement la construction d’une grande salle massive, qui est presque achevée. La majorité des activités du groupe, toutefois, sont financées par les cotisations.

L’après-midi de combat faisait partie du "moot" – un mot avec des racines profondément indo-européennes qui signifie "réunion" ou "rassemblement" – mensuel des Loups. Voici d’où vient le terme de ‘lieu du moot’. Initialement, le ‘lieu du moot’ signifiait un problème qui devait être résolu par une assemblée populaire, mais en est aujourd’hui venu à indiquer un problème déjà résolu et désormais insignifiant. Une partie du but du moot est de discuter des affaires courantes pour les membres intégrés des Loups. A un moment de l’après-midi, Grimnir les appela et ils disparurent pour voter sur l’intégration d’un nouveau membre – et d’autres sujets inconnus des personnes extérieures.

Tandis que Schöll (http://en.wikipedia.org/wiki/Sk%C3%B6ll) chassait les nuages dans les cieux, je rejoignis quelques apprentis au sommet d’une colline. Ils étaient en train de se taillader et d’utiliser leur propre sang pour dessiner des runes et des sceaux sur un gros morceau de tissu blanc. C’était la voile pour la grande maquette d’un navire en bois qu’ils avaient construit plus tôt. Je les aidai à remplir la coque avec des branches pour le rituel nocturne – une célébration annuelle des funérailles de Baldr.

Les femmes préparèrent de la nourriture et nous mangeâmes pendant que de l’hydromel et de la bière artisanaux circulaient. Quelques enfants avaient leurs propres combats de lutte de la journée. Chacun attendait le crépuscule avec impatience. A mesure que l’heure H approchait, un grand type avec plusieurs marques de rune sur son corps dégingandé vint me parler du rituel. Il s’appelait Finnulfr, et il avait travaillé sur des sceaux (http://en.wikipedia.org/wiki/Sigil_%28magic%29) plus tôt dans l’après-midi. Il m’invita à se joindre à lui et à ‘faire la fête’ avec les hommes dans leur rituel.

Grimnir me tendit la fin d’une bouteille d’hydromel artisanal et me dit de l’achever. Il était délicieusement doux comparé aux hydromels sucrés auxquels j’avais goûté par le passé. Je les suivis, lui et quelques autres, dans les bois et sur une colline à un endroit appelé le Ve. Un petit feu était déjà allumé, et Finnulfr et les autres étaient occupés à préparer le rituel. Il faisait presque sombre, et la lumière déclinante au-delà du feu crépitant du Ve semblait bleue et froide. Trois tambours peints de runes noires étaient frappés dans un rythme lourd et constant. Les hommes enlevèrent leurs tee-shirts et firent passer un bol de cendre noire, de sang et d’hydromel. Chaque loup s’en couvrit le visage, la poitrine et les bras. L’un d’eux me demanda de dessiner une rune d’Algiz sur son front. Je n’étais pas bien sûr du degré auquel je devais participer en tant qu’étranger, mais je fus heureux lorsqu’il étala la substance noire sur mon visage dans une configuration inconnue.

Après s’être oints, ils se rassemblèrent autour de l’un des tambours et commencèrent un bourdonnement funéraire collectif qui sonnait un peu comme la gorge d’un Mongol en train de chanter. Différents hommes chantaient sur différents registres, combinant les grognements et les hurlements à un mélange de sons primitifs venus d’un autre monde.

C’est à ce moment que vous décidez si vous voulez rester un étranger "objectif" snob, ou vous autoriser à être transporté par l’expérience et à en faire partie. Les hommes, la magie et la nature fusionnaient, et le monde était vivant à nouveau.

Après quelques minutes de plus, le jeu des tambours atteignit son apogée puis cessa. Les hommes se levèrent et il y eut des accolades et des tapes dans le dos et les épaules et des poignées de main serrant les avant-bras que les Loups affectionnent. Il y eut quelques plaisanteries et des rires calmes, mais les Loups rappelèrent à chacun de rester dans l’ambiance.

J’étais assis derrière un brancard de bois de deux mètres cinquante recouvert d’un habit noir qui symbolisait le cadavre de Baldr. Grimnir vint et me tendit un pot à lait en plastique qui contenait de l’absinthe artisanale.

"Ceci devrait te mettre dans l’ambiance."

Je pris quelques gorgées, mais Grimnir et Lyðulfr insistèrent pour que je continue à boire jusqu’à ce que j’aie avalé ce que je pensai être au moins une pinte entière. Je bus jusqu’à ce qu’ils fussent satisfaits et plaisantai sur le fait d’être un vieil homme, mais la vérité est que je voulais être sûr d’avoir des souvenirs des événements de la nuit.

Il se murmura que nous avions vingt minutes avant que les réjouissances ne commencent. Finnulfr expliqua plus tard que cela était appelé ‘réjouissances’ car aucun sang sacrificiel ne serait répandu au cours de ce rituel particulier. Certains des hommes se détendirent, et certains parmi eux s’attelèrent aux préparatifs finaux. Grimnir, Jarn-nefr, Finnulfr et Lyðulfr avaient chacun préparé des lectures pour les funérailles de Baldr et ils les coordonnaient silencieusement.

L’histoire de la mort de Baldr, de ses épreuves et de sa renaissance vient du Völuspá dans les Eddas, fut développé dans le Gylfaginning de L’Edda poétique de [Snorri] Sturluson, et raconté à nouveau par le poète Matthew Arnold en 1855. (http://en.wikipedia.org/wiki/Balder_Dead)

Baldr était le fils d’Odin et le frère de Thor. Dieu de la lumière et de la pureté, il était connu pour être le plus beau de tous les dieux. Lui et sa mère Frigg rêvèrent de sa mort ; Frigg demanda alors aux plantes, aux animaux et aux pierres de jurer qu’ils ne feraient jamais de mal à Baldr. Elle négligea le gui, car il semblait inoffensif et trop jeune pour jurer. Parce que rien ne pouvait le blesser, Baldr devint invincible, et les dieux le soumirent à des jeux violents – sachant qu’il ne pouvait pas être blessé. Loki, qui ne plaisantait jamais, fabriqua une flèche (ou une lance) avec le gui, et la donna au dieu aveugle Höðr pour qu’il la tire sur Baldr. Lorsqu’il décocha la flèche, Baldr s’écroula, mort.

Les dieux pleurèrent et placèrent son bûcher funéraire sur un navire enflammé voguant sur la mer, "car c’est ce que les morts désirent". (https://archive.org/stream/poemsmatthew01arnorich/poemsmatthew01arnorich_djvu.txt) Dans la mort, Baldr s’en vint dans le monde inférieur, avec la déesse Hel, et bien que sa mère tentât de négocier sa libération, il fut forcé d’y rester jusqu’au Ragnarök, la fin du monde. Après que les dieux meurent et que le géant Surtr embrase le monde avec son épée enflammée, Baldr sera libéré du monde inférieur et démarrera une nouvelle ère avec les survivants du cataclysme.

L’histoire de Baldr est une histoire d’espoir et de renaissance de la beauté et de la pureté faisant suite à un âge de ténèbres et de désespoir.

Nous vîmes des lumières suivre le sentier de la colline. Les tambours redémarrèrent et chacun prit sa place. Les femmes et les autres membres de la tribu prirent place sur le Ve.

Lorsque tout le monde fut installé, Finnulfr en appela aux éléments avec une lance – invoquant les esprits, les dieux et les ancêtres de la terre. Grimnir, Jarn-nefr et Lyðulfr prononcèrent d’ardents et quasi nietzschéens discours sur le dépassement de soi à travers la discipline et la volonté, et l’accroissement de l’honneur du groupe en devenant une version supérieure de soi. Grimnir rappela aux païens rassemblés ce soir qu’ils se trouvaient en un lieu ‘hors du temps’, sciemment révoltés contre le monde moderne et travaillant à devenir un autre genre d’hommes. Il parla des maux d’un monde usurpateur et conclut que c’était le bon moment pour être un loup, car le futur appartient aux loups. Lyðulfr discourut sur la renaissance de Baldr et la connaissance que la lumière viendrait des ténèbres. Il finit son sermon grave et païen en criant "LONGUE VIE À LA MORT !"

Après que tous les hommes eurent parlé, Jarn-nefr présenta un apprenti qui avait voyagé depuis le Wyoming jusqu’en ce lieu. C’était un type grand et solide aux cheveux blancs-blonds. Je l’avais vu gagner un combat de boxe plus tôt dans la journée. Jarn-nefr enveloppa ses épaules d’une peau de loup et le dirigea vers une tribune de pierre pour lire son serment à tous et faire de lui un membre des Loups de Vinland à part entière. Son nom était "Ref le Renard".

A ce moment Finnulfr et les autres ‘chargèrent’ de l’hydromel avec un galdr1, c’est-à-dire qu’ils chantèrent des chants sacrés dessus. Les femmes de la tribu distribuèrent l’hydromel sacré dans le groupe et remplirent chaque corne avec suffisamment de boisson pour lever son verre en l’honneur des dieux. Après avoir bu, chacun de nous cracha dans un bol que nous nous fîmes passer, et dont le contenu fut déversé sur le sol.

Jarn-nefr débuta la procession en remontant la colline, et dit à chacun de préparer ses prières pour le sumbel et de prendre un moment pour être sûr que ces paroles seraient "dignes des dieux".

Les Loups portèrent le corps de Baldr soigneusement et avec gravité en zigzaguant et les déposèrent sur son bûcher funéraire.

Nous nous rassemblâmes dans un cercle autour du navire, et le sumbel fut tenu, avec des verres levés envers tous les dieux, héros et ancêtres, suivi par une série de rodomontades et de serments plus personnels. Certains verres étaient levés sérieusement, certains étaient grands, d’autres étaient tristes, et d’autres encore étaient amusants.

Quand nous eûmes fait le tour du cercle trois fois, quelqu’un déposa une plaque ornée d’une rune peinte face au cadavre de Baldr. Certaines paroles étaient prononcées en son honneur, et Jarn-nefr mit le feu au navire. Nous regardâmes l’embrasement croître en intensité, depuis un léger crépitement de balles de foin et de branches jusqu’à une fournaise éclatante de flammes s’élevant jusqu’à cinq ou six mètres de hauteur.

La tribu se dispersa, avec des gens revenant vers le feu décroissant pour surveiller les enfants ou attraper des instruments de musique ou plus d’alcool. Plusieurs chansons étaient chantées à l’unisson, dont le propre hymne de bataille des Loups, "Je suis un bon vieux rebelle" et d’autres vieilles chansons de marins. Je sortis un paquet de cigares, en offrit un à Grimnir et à quelques autres gars. Nous les fumâmes auprès du feu apaisé, qui brillait toujours sur les contours du navire. Grimnir alla au-devant d’une femme célibataire et disparut dans les bois. Certains des Loups se retirèrent dans leurs tentes, certains dans leurs voitures et d’autres se contentèrent de marcher vers les charbons ardents.

Les Loups ne voudraient pas que je banalise mon expérience en la comparant à quelque chose d’aussi embourgeoisé qu’une série télévisée, mais je dois admettre que mon séjour à Ulfheim ressemble à un croisement entre Sons of Anarchy et Vikings.

Mais à la différence de ces séries, Ulfheim n’est pas juste une mise en scène pour les histoires de princesse ou un autre drame pour femmes tiré par les cheveux. Ce qui est fait à Ulfheim a vocation à créer une authentique fraternité entre les hommes. Il y est question de s’échapper vers un autre monde, non pas pour une heure ni pour un jour, mais pour de bon. Les Loups de Vinland deviennent des Barbares. Ils laissent derrière eux leur attachement à l’État, à l’égalitarisme forcé, au consumérisme effréné, à ce monde moderne grotesque fait de beauté synthétique et de dieux morts. Ils construisent une base autonome durable, une communauté définie par des liens face-à-face et poing-à-face où la virilité et l’honneur comptent encore.

Si eux peuvent le faire, qu’attendez-vous ?

Jack Donovan

1 Terme de vieux norrois pour désigner une incantation scandinave et plus particulièrement viking : http://fr.wikipedia.org/wiki/Galdr

Produits associés

Partager ce contenu