Évènement

« Le vice obscur de l'Occident » par Massimo Fini | Entretien exclusif avec « Le Retour aux Sources »

Publié le : 02/10/2014 09:10:53
Catégories : Auteurs , Entretiens , Massimo Fini , Vidéos à la Une , Vidéos auteurs

Célèbre journaliste italien depuis plus de 30 ans, Massimo Fini est l'auteur de 17 livres dont la ligne directrice s’inscrit dans une critique radicale du modernisme. Il y montre les limites du modèle de développement occidental, dénonce ses paradoxes et déconstruit ses mythes fondateurs. Les éditions "Le retour aux sources" ont traduit et publié deux ouvrages en un : Le vice obscur de l'Occident et la démocratie et ses sujets.


Les équipes des Non-alignés et de éditions Le retour aux Sources ont rencontré Massimo Fini pour un entretien exclusif : (Traduction & montage : Agence Info Libre)

Plan de l'entretien :

Partie 1: Présentation de Massimo Fini
00:54 : Parcours de Massimo Fini et présentation de son oeuvre

07:52 : La démocratie occidentale

Partie 2 : Réflexion sur le tirage au sort
14:56 : Avis de Massimo Fini sur le tirage au sort

Partie 3 : La politique italienne : actualité et histoire du fascisme
18:43 : Beppe Grillo et le mouvement 5 étoiles

20:26 : Casallegio et l'idée de démocratie mondiale
22:45 : Casapound
25:38 : Histoire du fascisme
27:08 : La Grèce et l'Aube Dorée
28:29 : Les années de Plombs en Italie

Partie 4 : L'Italie et l'Union Européenne
31:11 : Avenir de l'Italie et de l'Union Européenne

34:38 : Position de l'Union Européenne avec la Russie
37:16 : Intervention française en Libye
40:33 : La politique de Berlusconi et son amitié avec Poutine

Partie 5 : Le négationnisme
44:24 : Le révisionnisme en Italie

45:20 : Comparaison avec les autres pays européens
46:43 : Causes profondes de ces lois

Partie 6 : Les attentats du 11 Septembre
48:53 : Avis de Massimo Fini sur les attentats du 11 Septembre


Retrouvez le portrait original et iconoclaste du Mollah Omar par Massimo Fini :

« L’Occident n’est plus en mesure de concevoir l’altérité, et donc ne peut la tolérer. Qui est différent sera rendu semblable, et bientôt lancé, lui aussi, à la poursuite de la croissance infinie du marché, horizon prétendument indépassable. L’occidental donneur de leçons serait-il donc ce qu’il affecte de dénoncer ? Le fondamentaliste, l’intégriste, le totalitaire, et si c’était lui ? L’Occident se donne comme le monde de la liberté individuelle, mais en réalité il n’est qu’un système d’oligarchies parmi d’autres. Et pas nécessairement le moins dur avec ses dissidents. La démocratie, au sens que l’Occident donne à ce mot, n’a que deux siècles d’existence. Elle se croit éternelle, et toise l’Histoire universelle du haut de ces deux petits siècles de domination précaire. Mais comme toutes les institutions humaines, elle ne saurait perdurer au-delà des conditions objectives qui l’ont rendue possible. Alors tôt ou tard… elle finira dans les poubelles de l’Histoire, avec le monde qu’elle a créée. »
- Massimo Fini

Partager ce contenu