Les rêves de Khadafi

Publié le : 13/12/2007 00:00:00
Catégories : Archives Scriptoblog (2007-2013) , Articles par intervenants , Articles par thèmes , Géopolitique , Roubachof

khadafi_croquis

Khadafi, c'est un type qui a pris le pouvoir en 1969, sept ans après l'indépendance algérienne, treize ans après Suez, à l'époque des guerres avec Israel, du rêve pan-arabe et des partis Baas tournés vers la modernité; à l'époque du mouvement des non-alignés dont il aurait voulu être le herault. Khadafi rêvait d'être un deuxième Nasser...qui réussirait.

Aujourd'hui, le rêve panarabe n'a pas avancé d'un iota. Le rêve de modernité a fait place à des guerres civiles larvées entre des dictatures plus ou moins militaires et des rues arabes plus ou moins islamistes.

Alors, que reste-t-il pour Khadafi ? Un record sympathique à battre : celui de la longévité de Castro au pouvoir. Et pour le reste ? Peanuts. Ah si, des pétrodollars !  Mais quand on a rêvé d'être le guide de la renaissance d'une civilisation, autant dire peanuts.

Fini le financement de l'ETA, de l'IRA ou de l'OLP. Fini le terrorisme. Fini de jouer le méchant de l'occident, c'est à dire le gentil de opprimés. La Lybie a du pétrole pour trente ans, point barre. Et son agriculture du désert ? Elle s'appuie sur une irrigation qui puise dans des nappes phréatiques anciennnes et profondes qui ne dureront pas jusqu'à la fin des temps.

Khadafi a vu les émirats; eux ont compris. Alors la Lybie fera la paix, fera du tourisme, accueillera les retraités blancs du monde entier. Bref, fini de rêver au rapport de force avec l'occident; on fait tourner la boutique. Et pour ça il faut vendre du pétrole et préparer l'avenir, donc rentrer dans le rang. Rendre les infirmières bulgares et le médécin palestinien, ces chiens qui avaient introduit le sida en Lybie.

Soit.

En échange, et comme les mégalomanes sont faciles à satisfaire, Khadafi aura droit à son quart d'heure de gloire Warolien, voire sa minute d'impertinence. Alors il va s'en donner à coeur joie. Et va que je te fasse le convoi avec cent voitures, que je plante ma tente sur les pelouses, que je fasse la leçon au parlement français, que je contredise mon hôte. Khadafi se mouche dans les rideaux. Bah, ce sont ses trente deniers de leader révolutionnaire repenti.

Désormais, il fera comme tout bon dictateur amis de la France : il vendra ses matières premières, empochera ses dollars, achètera des jouets (oh, un rafale !) et coupera les couilles de ceux qui nous font trop chier; il aura même le droit de jouer au rebelle de temps en temps.

Khadafi prend sa retraite et se prépare déjà à se faire chier - jouets ou pas.

Et puis avec un peu de chance, il battra peut-être le record de Castro; il ira peut-être jusqu'en...je sais pas moi...2020 ? Et là; il aura peut-être la chance de d'assister à la concrétisation de son rêve : la colonisation de l'Europe par l'immigration de ces musulmans qu'il n'aura pas réussi à unir contre l'occident.

C'est peut-être d'ailleurs ça qui le met de bonne humeur, le repenti.

Partager ce contenu