Les taux d’intérêt négatifs arrivent en Amérique | Par Dmitry Orlov.

Publié le : 21/06/2016 06:05:00
Catégories : Articles auteurs , Auteurs , Billets d'actualité , Dmitry Orlov

Eh bien, cela n’aura pas pris longtemps ! La politique de taux d’intérêt négatifs semble être un cadeau qui continue à donner.


Il y a quelques jours, j’ai écrit en substance, que si la Réserve fédérale veut continuer la fête financière un peu plus longtemps, elle devra continuer à baisser les taux d’intérêt au-dessous de zéro, comme seul moyen de garder les débiteurs fauchés en vie et d’empêcher la gigantesque bulle de dette d’imploser. Et maintenant, nous découvrons que la Réserve fédérale a résolu les obstacles juridiques (comme le Federal Reserve Act) qui l’empêchaient de le faire.

Pour rappel, les taux d’intérêt négatifs sont un moyen de payer les débiteurs pour soutenir leur dette, au lieu de faire défaut sur elle ou de la répudier, empêchant ainsi la pyramide de dette de s’effondrer en emmenant l’ensemble du système financier avec elle. Mais cet effet est temporaire, pour au moins deux raisons.

Premièrement, les taux d’intérêt négatifs sont essentiellement une taxe sur l’épargne, ce qui amène les gens à penser à d’autres façons de stocker leur richesse : la terre, les métaux précieux, les boîtes de boutons en laiton, et ce que vous avez sous la main. Dans ce cas, l’argent cesse d’être considéré comme une ressource et commence à être considéré comme un moyen peu fiable pour faire des affaires.

Deuxièmement, avec une gigantesque bulle d’obligations maintenant vieilles de plusieurs décennies et des rendements obligataires qui sont désormais négatifs, ce n’est qu’une question de temps avant que la réalité ne frappe : les obligations avec des rendements négatifs ne sont pas du tout un refuge. Leur valeur est maintenant strictement une question relative à leur valeur de marché, qui peut chuter au moment où les gens décideront de s’en débarrasser, sans aucune limite. Après tout, il y a beaucoup d’autres façons de perdre de l’argent, et les obligations à rendement négatif n’en sont qu’une parmi d’autres.

Et donc, ce que les mots clignotants sur le mur semblent dire, c’est ceci : les taux d’intérêt négatifs arrivent partout dans le monde développé. Sur leur passage, ils démolissent toute la valeur restante du dollar américain (ainsi que des autres monnaies NIRP, comme l’euro et le yen, pour n’en citer que quelques-unes). En outre, en temps utile, ils vont faire exploser la bulle obligataire et altérer la fonction de financement de la dette des banques et des sociétés occidentales et japonaises. Et une fois que cela se sera produit, l’obtention d’un nouveau crédit deviendra problématique.

À son tour, cet effondrement financier causera des problèmes avec des lettres de crédit et les connaissements, ce qui signifie que les cargaisons ne seront pas chargées sur les navires et les navires ne partiront pas, ce qui conduira à des pénuries d’importations, perturbant les chaînes d’approvisionnement mondiales, ce qui déclenchera la prochaine étape : l’effondrement commercial.

Cela, à son tour, provoquera l’affaissement de l’assiette fiscale qui baissera soudainement, portant atteinte à la capacité des gouvernements de continuer à fonctionner. (Les pays qui insistent pour faire stationner leurs troupes à travers le monde sans raison valable seront particulièrement affectés.) Et cela amènera à l’effondrement politique : les gouvernements auront du mal à prétendre qu’ils existent encore, qu’ils sont encore en mesure de démontrer qu’ils comptent.

À ce point, vous vous demandez : dans quelle mesure suis-je encore loin de l’effondrement social et culturel ? Est-ce que je sais qui sont mes amis et s’ils vont se lever pour moi, et moi pour eux, ou est-ce tout homme, femme ou omni / multi / homo / trans / licorne hybridé se lèvera pour lui / elle / lui-même? Ce n’est pas une question théorique, mais une parfaite question pratique.

Par exemple, la veille du dernier Nouvel An à Cologne, en Allemagne, une foule d’environ un millier de migrants de sexe masculin ont attaqué et molesté un grand nombre de femmes. Il y avait quelques hommes allemands pas loin ; ont-ils défendu leurs femmes? Non, ils ne l’ont pas fait. Ou si on prend le récent incident à Orlando. Les théories du complot mises à part, il y avait plus de 100 personnes là contre un homme armé. Est-ce que l’un d’eux s’est précipité vers le tireur ? Les 10 premiers pourraient avoir été touchés par les tirs; mais les 10 suivants auraient fini empilés sur le tireur, le faisant tomber au sol et lui rompant le cou, mettant fin à l’incident. Mais cela n’a pas été le cas, n’est-ce pas? Où était leur instinct de tueur?

En revanche, si on considère l’incident qui a eu lieu à Mourmansk, en Russie, où certains migrants qui avaient été expulsés de Norvège pour mauvais comportement ont commencé à se conduire effrontément envers certaines femmes russes dans un night-club. Les gars du coin n’ont pas aimé du tout. Selon certains rapports, la police est arrivée alors que la situation était déjà bien en main, et a fait de son mieux pour montrer qu’elle n’étaient pas venue pour rien non plus. Résultat: 18 migrants violeurs ont fini à l’hôpital, 33 en détention, tous mendiant leur renvoi chez eux. Si vous pensez que ces gens ne sont pas tout à fait civilisés, alors peut-être que vous avez raison, mais nous avons besoin de continuer à y réfléchir.

Vous voyez, quand votre civilisation s’effondre, les gens civilisés deviennent un passif. Cela peut même ne pas être juste une question de culture ou de société; cela peut être une question d’éducation. Tout comme vous pouvez élever des chiens de chasse en désactivant certains comportements instinctifs spécifiques. Les pointeurs n’attaquent pas la proie, mais restent bêtement là à pointer; les rapporteurs portent bêtement la proie pour la ramener au lieu de la manger sur place. Vous pouvez aussi reproduire une race d’hommes qui ne défendent pas leurs femmes, mais les dresser bêtement à attendre que la police se présente et peut-être fasse son travail.

L’élevage sélectif fonctionne comme ceci : arrêter tous les hommes qui présentent des réactions violentes normales face à la violence et les envoyer en prison, où les seules relations qu’ils pourront avoir seront homosexuelles et ne produiront pas de descendance. Ensuite, les seuls hommes qui sont laissés à l’extérieur et sont capables de se reproduire sont les dociles, les apprivoisés, et alors seulement en quelques générations, cela produit une race de dociles, des humains apprivoisés qui se tiennent là à regarder des étrangers malmener et molester leurs femmes, ou à attendre qu’un tireur isolé arrive pour leur tirer dessus, en se cachant dans les toilettes et pianotant furieusement sur leur téléphone.

On ne peut pas échapper au naturel; chassez-le par la porte, et il reviendra par derrière, par la fenêtre. Personne n’a le pouvoir de révoquer la sélection naturelle; et quand l’effondrement se produit, ceux qui étaient auparavant considérés comme aptes, se révèlent inaptes, et vice versa. Oui, vous pouvez prétendre que tout ira bien parce que vous avez un pot avec de l’or, une parcelle de terres agricoles et des semences, un bunker bien garni et une collection de sarbacanes et de bâtons ferrés avec lesquels vous comptez tenir seul à distance des gangs lourdement armés de maraudeurs affamés. Mais il ne faut pas faire semblant. Si vous vous trouvez à nager dans la partie peu profonde de la piscine des gènes, maintenant ça serait le bon moment pour vous diriger vers des eaux plus profondes.

Cet article n’est probablement pas allé là où vous penseriez qu’il irait. Mais l’effondrement n’est pas un jeu de société modérément amusant, auquel vous et moi pouvons jouer le mardi. Je ne vous écris pas pour vous divertir, mais pour vous donner un avantage. Si vous lisez ceci et que vous ne faites rien, alors vous avez perdu votre temps.

Dmitry Orlov
Le 21 juin 2016

Article original sur Club Orlov
Traduit par le Saker Francophone

 

Partager ce contenu