Lettre ouverte au technicien de surface financier qui occupe temporairement l’Élysée et à tous les larbins de la marchandise… | Par Francis Cousin

Publié le : 14/01/2019 11:18:58
Catégories : Articles auteurs , Auteurs , Billets d'actualité , Francis Cousin


« Ni Macron, ni personne »
Bombage mural, janvier 2019

LETTRE OUVERTE AU TECHNICIEN DE SURFACE FINANCIER QUI OCCUPE TEMPORAIREMENT L’ELYSEE ET A TOUS LES LARBINS DE LA MARCHANDISE QUI VOUDRAIENT LE SOUTENIR OU LE REMPLACER …

Un spectre hante l'Europe et d’abord la France : le spectre de la révolution d’une vraie vie humaine débarrassée de toutes les obligations de la tyrannie marchande. Toutes les puissances du vieux monde de l’oppression se sont unies en une Sainte-Alliance pour traquer ce spectre : les diverses cliques de toutes les gauches et de toutes les  droites, les réformistes de tout acabit et les policiers de tous les services. Il en résulte un double enseignement.

Déjà le mouvement des Gilets jaunes qui porte en lui la dynamique montante d’une colère in-subordonnable est reconnu comme une puissance terriblement dangereuse par tous les gangs gouvernementalistes qui entendent maintenir le règne de l’exploitation économique et du mensonge politique.

Il est donc grand temps que des hommes d’intransigeance exposent à la face du monde entier, la véritable signification du séisme actuel; qu'ils opposent aux contes et boniments des politiciens, syndicalistes, journalistes, artistes, sociologues, flics, juges, publicitaires et autres parasites sociaux de toutes sortes une claire déclaration du mouvement lui-même.

C'est à cette fin que nous, simple expression anonyme parmi d’autres du prolétariat universel  en soulèvement d’histoire - c’est à dire  des humains privés de tout pouvoir sur leur existence asservie par l’argent et venant de tous les territoires ouvriers, paysans ou artisanaux écrasés par la crise généralisée du capitalisme mondial - avons rédigé la Lettre ouverte suivante. Celle-ci vient signifier que la force spontanée des Gilets jaunes va continuer d’avancer afin de contrecarrer les nombreux pièges que ne cesse de lui tendre le pouvoir du spectacle de la marchandise lequel est d’ailleurs condamné à tomber à mesure  que va s’effondrer l’ordre économique international de l’illusion qui le fonde.

Alors que la crise totale de la mystification mercantile ne peut que partout se poursuivre, l’État intervient massivement pour toujours renforcer ses batteries de mesures sécuritaires et anesthésiantes… Une frénésie qui dénote la peur et l’impuissance d’une mafia aux abois et qui est ici couronnée par la tentative d’endormissement du baratin propagandiste et des causeries sous contrôle pour distraire et gagner du temps…

Emmanuel Macron, affligeant représentant de commerce de l’OTAN et  des diktats de l’Europe américaine de Bruxelles, petit commis inculte desprivilégiés métropolisés du mondialisme de la marchandise vient aujourd’hui de nous pondre une pitoyable bafouille totalement creuse et affligeante supposée endiguer la désobéissance de la  France périphérique du prolétariat infiniment méprisé. Le dérisoire ancien associé-gérant de la banque d'affaires Rothschild & Cie nous presse ainsi d’accepter un système social d’obéissance  rénovée en  nous implorant d’aller nous perdre en de multiples bavardages insipides et grotesques. Mais il a cependant raison sur un point ; La France n’est pas un pays comme les autresEn effet, elle est l’éclaireur de la lutte de classe internationale qui voit s’opposer depuis des lustres les insurgés de la vie aux gestionnaires de la fausseté généralisée. Et dès lors, cette France communarde de la longue histoire, avec un mépris total pour le « grand débat national » de la manipulation qui nous propose d’être esclaves autrement, va prouver à tous qu’elle sait faire la différence entre le chemin de la parole insoumise et celui du jacasser servile. C’est pourquoi la France réfractaire refusera de perdre son temps à discutailler avec les représentants de l’oppression…

L’immense tremblement de terre historique que nous connaissons aujourd’hui et qui a déclenché la panique répressive du pouvoir qui s’affirme désormais publiquement  comme le parti policier de l’ordre capitaliste en décomposition a démontré que l’offensive sociale  ne doit pas se contenter de cibler les marionnettes mises aux commandes de l’État par les multinationales du rendement et du saccage. Tous les successeurs appliqueraient à quelques degrés près, les mêmes politiques d’escroquerie et de prédation. C’est le système de la liberté despotique du profit lui-même qu’il faut éradiquer en commençant par comprendre que toute négociation est un traquenard destiné à briser la lutte.

Le mouvement social n’en est qu’à ses débuts mais il ira loin même si ce loin est encore éloigné car la crise de la dictature du marché mondial va prochainement tout faire exploser, industriellement, monétairement et bancairement…

À bas les carriéristes, les donneurs de leçons et tous les récupérateurs qui posent leur candidature pour  « structurer » le mouvement !

À bas les chefs et tous les falsificateurs qui entendent canaliser et  chapeauter le  combat pour l’assagir, le divertir et le faire mourir dans des cahiers de somnolence !

À bas les gadgets référendaires et l'arnaque  des débats citoyens pour améliorer la misère et nous manipuler dans les parleries débiles de l’asservissement repeinturluré !

Non à toutes les foires électorales et d’abord celle de l'esbroufe européenne. Non à  toutes les refondations du contrat social de la domestication…

NOUS REFUSONS DE DEMEURER ASSIGNÉS DANS LE MONDE DU CHIFFRE D’AFFAIRES…

NOUS N’ACCEPTERONS JAMAIS QUE NOTRE VIE SOIT UN ARTICLE DE COMMERCE ENFERMÉ DANS LES VOTATIONS MORTIFÈRES DU SUFFRAGE UNIVERSEL DE LA CITE DU CAPITAL …

VIVE la grève générale sauvage et illimitée pour un monde anti-mercantile qui corresponde aux seuls besoins de l’humain !

VIVE LA COMMUNE !

Des humains sans étiquette qui entendent bien demeurer in-contrôlables…

Format PDF

Partager ce contenu