Évènement

Mauvais présages

Publié le : 17/04/2010 17:29:21
Catégories : Humour

lunenoire

L’actualité récente laisse une étrange impression : on dirait que le hasard malicieux se mêle de l’époque pour souligner les faits que le brouhaha médiatique est chargé de dissimuler. Peut-être pour satisfaire un Vulcain malicieux, voilà que les volcans islandais s’y mettent : comme pour venger l’île du nord pillée par les prédateurs de la finance mondialisée, ils viennent de cracher dans l’atmosphère un épais nuage annonciateur de troubles, qui se répand maintenant sur l’Europe, après avoir – signe des Dieux – survoler Londres et son orgueilleuse City. Le plus allumé de nos romanciers de science-fiction aurait-il risqué semblable scénario ?

Le comble a été atteint lors du retour de la chancelière allemande dans son pays. Angela Merkel était allée à Washington prendre ses ordres chez messieurs Brzezinski et Soros – version officielle : se concerter avec Barack Obama. Sujet de la discussion : la sécurité nucléaire – comprendre : l’Iran et quelques broutilles. Or, son avion n’a pas pu se poser en Allemagne : aéroports fermés, et vol très dangereux puisque l’atmosphère est chargée de cendres volcaniques.

Où croyez-vous que Merkel s’est posée ? A Lisbonne. Ça ne s’invente pas. De retour de Washington, menacée par la colère des volcans islandais, Merkel a dû se poser dans la ville qui donna son nom au traité scélérat, imposé à leurs peuples par les oligarchies coalisées de notre continent colonisé. Merkel, symbole de l’élite collabo zéropéenne ? Difficile de ne pas y penser en semblables circonstances.

Ce qui est vraiment très drôle, dans cette histoire de volcan islandais, c’est que la situation risque de durer, ce qui coûterait aux Etats européens, et en premier lieu à la Grande-Bretagne, nettement plus cher que la créance irrécouvrable liée à la faillite des banques islandaises. En gros, il suffit que la cendre volcanique continue à jaillir un mois en Islande pour que, à raison de 150 millions d’euros de manque à gagner par jour pour le secteur aérien, la facture Icesave soit égalée. Et d’après les spécialistes, l’éruption pourrait durer plusieurs mois. Est-ce la vengeance des Dieux du Nord ? Loki est décidément un petit plaisantin…

Aux dernières nouvelles, Merkel se trouvait à Rome. Elle va devoir rentrer à Berlin en train, avec plusieurs jours de retard. Inutile de préciser qu’elle n’a manqué à personne, son seul travail effectif étant de faire comme si le gouvernement de l’Allemagne se trouvait encore entre le Reichstag et la chancellerie, sur les rives de la Spree – alors qu’il est évident pour tout le monde qu’il n’y a plus de gouvernement allemand souverain depuis belle lurette (la date exacte mériterait un grand débat…). Pendant ces quelques jours, grâce à la furia viking incarnée dans la colère de Vulcain, tout le monde aura pu le vérifier.

Après le crash de l’avion présidentiel polonais, le périple de Merkel, l’atlantiste appointée par les réseaux Bertelsmann pour remplacer Schröder, trop russophile aux goûts de certains.

Etrange concomitance des mauvais  présages.

Partager ce contenu