Évènement

Novembre 2005, opération sous faux drapeau ?

Publié le : 06/10/2009 23:00:00
Catégories : Politique

sarko_fake2

Scriptoblog reprend peu de textes extérieurs. Mais parfois, on tombe sur un contenu exceptionnellement intéressant.

Le texte de l’article ci-dessous est-il une intox, ou bien l’intox qu’il dénonce est-elle réelle ? Au lecteur de juger…


[Article rédigé en octobre 2006 par Wayne Madsen, journaliste – disponible ici, en Cache Google uniquement]

WMR a déjà rapporté au sujet du ministre de l’Intérieur et candidat conservateur à l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy fomentant la violence au sein de bandes de jeunes musulmans d’origine majoritairement nord-africaine à Paris et ses banlieues, dans une ruse de « guerre psychologique » pour convaincre les français qu’il y a une « menace musulmane ». Nous pouvons maintenant rapporter, selon nos sources dans le renseignement français, que le programme de Sarkozy repose sur des fonds « d’origine opaque » pour financer le programme du provocateur.

Le ministre de l’Intérieur maintient ce qui est connu comme une “caisse noire” alimentée par le programme français de confiscation des biens dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue, la contrebande et autres activités illégales. Les fonds non comptabilisés se sont « évanouis » dans les « opérations dissimulées » de Sarkozy pour fomenter les troubles parmi les jeunes musulmans. L’argent est utilisé pour payer des fauteurs de troubles qui ensuite arrivent à convaincre les bandes urbaines à attaquer des voitures de police, des bâtiments et des transports publics et plus généralement à susciter de la violence. Hier, des provocateurs ont arrêté un bus à Grigny dans l’Essonne. Dans ce que la police a appelé une attaque bien organisée, les passagers furent forcés de descendre du bus et deux jeunes ont ensuite mis le feu avec de l’essence. Les flammes se sont propagées à quatre voitures en stationnement. L’incident reflète les attaques précédentes planifiées contre la police et les cibles civiles.

Les sources de WMR au sein des services de renseignement français ont fait référence à Sarkozy en le qualifiant de « petit Hitler français ».

Outre les opérations « caisse noire », le renseignement français a confirmé que les forces de renseignement intérieures de Sarkozy ont reçu des ordres du ministre de l’Intérieur de placer la candidate socialiste Ségolène Royal sous contrôle électronique total et sous surveillance physique.

Un nouveau livre paru en Allemagne fait la lumière sur le programme clandestin du Mossad destiné à provoquer la violence parmi les musulmans d’Europe Occidentale et à lancer des opérations sous « fausse bannière » afin que les gouvernements occidentaux en rejettent la faute sur les radicaux musulmans.

Le livre « Der Krieg im Dunkeln » (« La guerre dans l’ombre ») de Udi Ulfkotte, un ancien correspondant du Frankfurter Allgemeine Zeitung, fournit les détails des opérations de deux unités de renseignement israéliennes : le Metsada, spécialisé dans le sabotage, incluant attaques terroristes et assassinats commis sous de « fausse bannière », et le LAP (Lohamah Psichlogit) qui oeuvre dans la guerre psychologique. L’empreinte du renseignement israélien est retrouvée dans toutes les émeutes musulmanes en France.

Le livre précédent de Ulfkotte sur l’extrémisme islamiste, intitulé « The War In Our Cities » (« La guerre dans nos villes ») fut retiré du marché allemand à cause des « des importantes pressions légales de plaignants musulmans ». Ulfkotte affirme que les services de renseignement allemands et britanniques ont rencontré des agents du Metsada et du LAP en France fomentant les violences de novembre 2005 attribuées aux extrémistes musulmans. WMR a également rapporté que le Ministre de l’Intérieur et candidat à l’élection présidentielle Nicolas Sarkozy, qui est soutenu en France par les factions favorables à l’aile droite israélienne (Likud/Netanyahu/Olmert), a coordonné et continue de coordonner le paiement d’agents provocateurs pour susciter la violence dans les banlieues parisiennes à prédominance musulmane et d’autres villes. Les émeutes de novembre 2005 se sont répandues de Paris vers Rouen, Lille, Nice, Dijon, Strasbourg, Marseille (où la branche C du Mossad, également responsable de Paris et de Londres, maintient une forte base), Bordeaux, Rennes, Pau, Orléans, Toulouse, Lyon, Roubaix, Avignon, Saint-Dizier, Drancy, Evreux, Nantes, Dunkerque, Montpellier, Valenciennes, Cannes et Tourcoing.

Ulfkotte mentionne une source du MI 16 britannique qui a rapporté que le but d’Israël est de dépeindre les musulmans comme des menaces imprévisibles, qui ne peuvent être intégrés dans la société occidentale.

Pendant ce temps, des sources du renseignement US rapportent un effort continu du renseignement israélien à fomenter des opérations « sous fausse bannière » aux États-Unis. Outre les ressortissants israéliens et les ressortissants à double nationalité US-Israël pris à observer des tunnels, des ponts, des bases militaires, des gratte-ciels, des agences gouvernementales, des résidences privées d’agents gouvernementaux, des aéroports, des usines chimiques ou pétrolières et d’autres cibles potentielles, des ressortissants israéliens continuent d’être pris engagés dans d’autres tactiques terroristes. Il y a aussi une infiltration sans précédent par des agents du Mossad à des postes de haut rang au sein du « Department of Defense », de la CIA, du « Homeland Security Department », du FBI et d’autres agences, toutes continuant officiellement à reconnaître Israël comme une nation au « service de renseignement hostile ».

Mardi, Yechezkel Wells, un citoyen de 21 ans à double nationalité US-israélienne, plaidait coupable pour une fausse alerte à la bombe lancée le 26 août depuis une cabine téléphonique vers les « Airport Emergency Services » de Long Beach en Californie. Wells clama qu’il avait lancé l’alerte parce qu’il était en retard et qu’il espérait faire reculer l’heure de décollage de son vol de Long Beach vers Fort Lauderdale en Floride. Le vol de la compagnie Jet Blue fut retardé d’une heure.

On ne sait pas grand-chose de Wells. Il prétend être étudiant mais on n’a aucune information sur l’école qu’il fréquente. Wells a plaidé coupable de simple acte criminel pour avoir communiqué de fausses informations sur une menace visant un avion. La sentence est prévue pour le 29 janvier 2007 et Wells encourt la peine maximale de 5 années d’emprisonnement. Si le passé est un prologue, on peut s’attendre à ce que l’administration Bush accepte comme épreuve probatoire une expulsion vers Israël où, comme des centaines d’autres agents du Mossad, du Metsada et du LAP attrapés dans des opérations de terrorisme sous fausse bannière et autres opérations psychologiques aux États-Unis avant, pendant et après les attaques du 11 septembre, il pourra continuer à exercer ses activités de manipulations.

WMR a reçu un rapport d’un témoin oculaire des opérations du ministre de l’Intérieur français Nicolas Sarkozy visant à inciter à la violence dans les banlieues parisiennes à population majoritairement musulmane. Sarkozy est candidat à l’élection présidentielle de l’année prochaine. Le 25 septembre, un convoi de la police a utilisé le Quai des Célestins sur la rive droite de la Seine comme théâtre de mise en scène d’un assaut contre le quartier des Tarterêts [situé à Corbeil-Essonnes] pour « tabasser » ses habitants. Plusieurs centaines de policiers furent enrôlés de force pour servir de figurants dans l’attaque. Seules quelques arrestations furent faites dans ce qui s’avérait être une opération de guerre psychologique (voir l’article d’hier sur l’implication du LAP israélien pour fomenter les émeutes en France).

L’assaut préparé à l’avance était des représailles suite à une attaque contre deux officiers de police aux Tarterêts. WMR a appris de sources au sein du renseignement français que l’assaut contre des officiers était également mis en scène par Sarkozy et ses supporters qui ont totalement infiltré le service de renseignement intérieur, la DST, et qui sont retrouvés en nombre grandissant dans la DGSE, le service de renseignement extérieur.

Partager ce contenu