Piero San Giorgio : « C’est par l’action qu’on peut s’en sortir ».

Publié le : 10/07/2015 05:00:00
Catégories : Articles auteurs , Auteurs , Interviews , Piero San Giorgio

Piero San Giorgio en Tunisie pour présenter son approche survivaliste.
Voir aussi : « Les prochaines années seront difficiles… » & « Le problème ce n'est pas l'Islam mais les USA »


« C’est par l’action qu’on peut s’en sortir »
Entretien de Piero San Giorgio, économiste spécialiste du Maghreb, du Moyen-Orient et de l’Afrique pour Le Temps
Il s'est fait connaitre du public par son premier livre  « Survivre à l'effondrement économique », un best-seller vendu à travers le monde et traduit en plusieurs langues.

Piero San Giorgio considère que l'effondrement économique touchera tous les pays du monde, riches et pauvres et il sera inévitable. Ses conséquences seront telles que la meilleure solution sera de développer une Base autonome durable (BAD), qui doit permettre une vie (et non une survie) autonome et durable grâce à sept critères. En d’autres termes nous ne devons plus compter sur l’Etat qui ne peut plus nourrir et protéger toute la population. L’auteur était parmi nous mercredi soir à la librairie « La Maison du livre » pour la présentation de son ouvrage traduit en arabe par KA Editions.

Le Temps : pour commencer, comment vous est venue l’idée d’écrire ce livre ?
Piero San Giorgio : J’ai commencé par me poser des questions et analyser la situation dans laquelle nous vivons. Il ya le terrorisme, mais il n’y a pas que ça. Il y a la crise économique de certains pays comme la Grèce qui dure depuis huit ans ou encore celle de Porto Rico qui est également dans la même situation depuis quelques jours. Ce sont là des symptômes et quand on les étudie, il faut mettre le doigt sur la source du mal. Quelles en sont les causes et les causes des causes ? C’est un long travail. Ça demande de chercher loin et longtemps et de se remettre constamment en question dans cette recherche. C’est ce que je fais depuis 2005. C’est comme ça que j’ai abouti à l’écriture de ce livre.

Le topo que vous dressez n’est guère reluisant. On a envie de dire que le monde va mal. A quoi est dû cet effondrement économique ?
Plusieurs facteurs sont derrière cet effondrement. Le premier symptôme est économique parce que c’est la première chose qui nous touche. Il s’agit de nos salaires, de la nourriture dans les supermarchés et bien d’autres choses, mais il ne s’agit pas d’avoir une approche économiste, mais plutôt globale et holistique de l’ensemble des activités humaines qui en réalité constituent l’économie. L’étymologie même du mot économie touche à cette approche globale de l’activité humaine. Est-ce qu’il y a une convergence de plusieurs facteurs ? S’il n’y avait que la dette, c’est un problème douloureux mais simple à gérer. Au bout de quelques sacrifices, on arrivera à le résoudre. Mais ce n’est là qu’un problème qui est au bout de la chaine. Il faut d’abord se rappeler que nous étions deux milliards d’habitants et qu’actuellement nous en comptons plus de sept milliards. Cela implique plus de biens de consommation et cela a fini par user les sols. Je reviens à la convergence des problématiques écologiques, énergétiques, de ressources, de nombre de gens démunis de tout. Cela va créer des idées d’immigration massive qui vont déstabiliser l’Europe, qui vont rendre radicales les opinions, les régimes et les politiques des pays européens et je le regrette immensément. Et dieu seul sait que les deux rives devraient beaucoup plus collaborer que finir dans des guerres futures qui seront certainement pires que les guerres du passé. Elles seront exterminatoires. L’instinct ne sera plus d’imposer sa volonté sur l’autre, mais plutôt l’éliminer. Cette convergence lourde apporte une multitude de problèmes dans un laps de temps de plus en plus court et réduit qui fait qu’ils soient insurmontables.

Et quelle est la part des politiques dans ce même effondrement et que doit-on faire pour s’en sortir ?
Dans mon livre, j’explique les tenants et les aboutissants dont on a parlé pour comprendre qui manipule qui et comment ça fonctionne. En fait la question est de savoir qui manipule les Etats-Unis et que manipule ce même pays pour arriver jusque tout en bas et pour comprendre comment on peut tuer des touristes sur une plage. Ça ne changera pas grand-chose à votre quotidien et ça ne permettra pas d’éviter d’autres attentats, mais ça peut vous motiver à agir car c’est par l’action qu’on peut s’en sortir. Et l’action, c’est se préparer, travailler sur nous, nos voisins, nos familles.

Vous parlez de sept points à appliquer pour survivre. Peut-on les connaître ?
Les sept points que j’évoque dans mon livre sont applicables à un individu, à une famille et aussi à un Etat et la Tunisie qui est un petit pays, un peu comme la Suisse, peut encore gérer la situation. Je ne le dis pas pour l’intérêt de mon livre qui a un succès gigantesque en France et en Suisse et qui a été traduit dans plusieurs langues. Des entreprises en ont acheté par centaines pour le faire lire à leurs employés. L’armée suisse l’a conseillé comme livre à l’école des officiers car on est conscient que ce scénario est plus que possible. L’effondrement économique est bien là. Pour revenir aux sept points et à la stratégie que je préconise, elle nous permettra d’être autonome et l’indépendant. Il faut pour cela maîtriser r l’eau, la nourriture, l’hygiène et la santé, l’énergie, le savoir, la défense et le lien social.

Recueillis par Mourad AYARI
Vendredi 3 juillet 2015.

Partager ce contenu