« Le monde marchand selon Houellebecq » | Emmanuel Dion présente son livre : « La comédie économique ».

Publié le : 06/02/2015 08:15:00
Catégories : Auteurs , Emmanuel Dion , Entretiens , Vidéos auteurs

« Houellebecq n'est plus aussi déprimant »…


Avant de périr tragiquement dans l’attentat qui a touché Charlie Hebdo en janvier 2015, l’économiste Bernard Maris avait profité du retour annoncé de Michel Houellebecq (Soumission, Flammarion, janvier 2015) pour proposer le pertinent Houellebecq économiste (Flammarion, septembre 2014)…
Pourtant, dès le printemps 2011, notre auteur, Emmanuel Dion, s’était déjà penché sur l’œuvre de Houellebecq et sa vision sans concession de notre époque pour en produire, au regard des catégories économiques, une exégèse : La comédie économique
Une analyse à découvrir et qui fait sens aujourd'hui...

Partie 1 :

partie1_E_Dion_LaComedieEconomique

Partie 2 :

partie2_E_Dion_LaComedieEconomique

Partie 3 :

partie3_E_Dion_LaComedieEconomique


La comédie économique
Le monde marchand selon Houellebecq
Emmanuel Dion
Éditions Le retour aux sources.
Disponible sur notre boutique en ligne
Sortie : 16 mars 2011
Prix public : 17,00€
Broché : 280 pages

Le présent essai repose sur un constat, formulé par le personnage principal de Plateforme : « L’économie est un mystère ». Ce mystère, on peut le voir comme un mystère tragique, mais aussi comme un mystère comique. Il devient alors une scène : la scène d’une nouvelle Comédie Humaine, que Houellebecq a magnifiquement su décrire.

Partant d’une lecture précise de l’œuvre romanesque de Michel Houellebecq pour en extraire d’abord l’essence anthropologique, puis le contenu économique et managérial, ce texte recense la plupart des passages que l’auteur a consacrés à la vie des cadres moyens, au fonctionnement des entreprises, aux coulisses de la gestion, et en propose une lecture structurée autour d’une idée : non, Houellebecq n’est pas manipulateur, c’est au contraire un auteur d’une honnêteté intellectuelle rare. Non, ce n’est pas un auteur nihiliste, c’est un auteur aussi humaniste qu’on peut le rester une fois débarrassé de toutes ses illusions au sujet de l’homme. Il faut pouvoir lire à plusieurs niveaux ce Molière de notre époque, observer avec lui les Précieuses Ridicules des « boîtes de com », les Monsieur Jourdain des grandes entreprises, et les Tartuffe du consulting, pour réaliser pourquoi il a pu être successivement adulé et honni, en étant souvent si mal compris.

Partager ce contenu