Rigolez pas, c'est avec vos sous ! (2)

Publié le : 25/06/2008 00:00:00
Catégories : Archives Scriptoblog (2007-2013) , Articles par thèmes , Humour

sarkofuck

Retour d’un voyage express en Israël où il a tellement impressionné les Israëliens qu'à son départ ils se suicidaient, notre vénéré Conducator Nikolaï Sarkozysco, notre bien-aimé canal de l’Ourcq de la pensée, notre glorieux leader, donc, a annoncé que pour éviter à son peuple reconnaissant une overdose de pollution publicitaire, il décidait unilatéralement et dans son immense sagesse… la suppression de la publicité à partir de 20H00 à la télévision publique. Mesure à mettre en œuvre progressivement à partir de janvier prochain, et que ça saute ! Gloire à notre chef bien-aimé, longue vie au Président Sarkozy, mille ans de bonheur à Princesse Carla !

Cette mesure devrait avoir tout pour satisfaire les antipubs que nous sommes, nous autres scriptoboys mal embouchés. Las ! Une fois de plus, nous allons cracher dans la soupe…

Il se trouve en effet que (mordez le topo les aminches) :

a) Les recettes publicitaires des chaînes publiques après 20 H 00 avoisinaient 450 millions d’euros par an, jusqu’ici.

b) Les annonceurs vont reporter leur budget pub sur les chaînes privées (450 millions pour les vendeurs de temps de cerveau disponible), ce qui veut dire concrètement que TF1 va se goinfrer à la louche dans les 300 millions d’euros par an (TF1, pour une raison qui échappe aux humbles mortels que nous sommes, croquait déjà la moitié du gâteau publicitaire télévisuel avant l’éviction des chaînes publiques, loin, loin devant la petite M6 ou la riquiqui Canal +).

c) Pour compenser le manque à gagner des chaînes de télé publiques, on va taxer les fournisseurs Internet et opérateurs télécom, attendu qu’Internet diffuse désormais de la téloche à tout va. Donc lesdits fournisseurs Internet et opérateurs télécom vont devoir banquer dans les 350 millions d’euros, d’après les experts.

d) Sachant que Orange et consorts ne sont pas des entreprises philanthropiques, il est évident que ces braves gars vont joyeusement répercuter cette taxe sur leurs clients, c'est-à-dire vous et moi.

e) Comme il faut bien que tout le monde mange et puisque ls comptes publics, ma bonne dame, c’est pas regardable, la pub sur les chaînes privées va supporter désormais un mignon petit prélèvement de quelques 80 millions d’euros, à la louche, faut payer la taxe.

Faisons le bilan des gagnants et des perdants.

TF1, M6 & co. : 450 millions d’euros en plus (la pub qui n’ira plus au secteur public) et 80 millions d’euros en moins (faut payer la taxe), soit + 370 millions dans la cagnotte. Champagne !

Sa Majesté Nikolaï Ier Empereur des Frankistanais : + 80 millions d’euros de taxe pour aller dire à Bruxelles qu’on lutte contre les déficits publics. Champagne !

Orange & co : - 350 millions de taxes, mais + 350 millions de chiffre d’affaires (si le cochon de payant ne décide pas de se serrer la ceinture, évidemment). 0 euros au final, avec un problème de plus à gérer. Grise mine, mais pas de drame.

La Téloche Publique : - 450 millions de recettes publicitaires, mais + 350 millions d’euros de la taxe sur les opérateurs. Enfin : + 350 millions d’euros si vous êtes sages, les petits nenfants, parce qu’avant d’arriver dans vos mimines, le pognon, il va transiter par les grosses paluches de Son Excellence Nicolas le Victorieux. Lequel donnera, ou ne donnera pas, selon son bon plaisir…

Le cochon de payant (vous et moi) : - 350 millions d’euros dans le bas de laine (la facture des télécoms), mais ne te plains pas sale croquant, t’auras plus de pub sur la télé publique, juste de la propagande…

Et de la propagande, de fait, grâce à notre bien-aimée Lumière des Temps Nouveaux, nous allons en avoir plein la gueule. Dans la foulée de son opération « j’étrangle le service public puis je le maintiens en vie en lui promettant les miettes des taxes que je vais percevoir sur les opérateurs Internet », notre vénérée Colline Sainte-Geneviève de la Révolution a annoncé que, dans son immense sagesse, il ferait désormais nommer le président de France Télévisions par le gouvernement, et non plus par le Conseil supérieur de l'audiovisuel. Histoire de bien faire comprendre qui commande ici, nom d’un petit bonhomme !

Donc si l’on résume : TF1 engraisse, Orange survit, la Téloche Publique est mise au pas et vous, monsieur le Frankistanais de base, vous allez vous morfler 1/60.000.000° de 350 millions d’euros dans les dents, c'est-à-dire à peu près 6 euros par an. Au diable l’avarice !

On admirera l’extraordinaire esprit de synthèse de notre glorieux Imperator, qui, après l’exposé méthodique de ses géniales décisions, a conclu : « En supprimant la publicité, nous voulons donner à nos chaînes publiques les moyens d'une plus grande liberté. »

Alors là, tout Scriptoblog se lève pour dire : monsieur Sarkozy.

Partager ce contenu