Sur les cancres, les imbéciles, les fainéants et les héros | Par Dmitry Orlov

Publié le : 09/12/2016 21:01:52
Catégories : Articles auteurs , Auteurs , Billets d'actualité , Dmitry Orlov

Il y a quelque temps, j’ai posté trois designs de T-shirt, sans aucune explication quant aux raisons. 


«Voici des tee-shirts, ai-je écrit, prix raisonnable, dans tous les styles et couleurs, livraison gratuite pour les commandes de plus de 100 USD, etc.» Exactement comme je m’y attendais, quelques personnes ont compris et quelques-unes ont commandé des tee-shirts. Les autres n’avaient aucune idée d’où je voulais en venir; certains l’ont même avoué dans les commentaires.

C’était un test. Ça a été un succès. Maintenant que les huit designs planifiés sont disponibles, j’offre la pleine explication et la raison derrière cela, mon tout dernier effort humanitaire de levée de fonds.

Au-delà de la tentative d’atténuer la fausse idée, colportée par certains de ceux qui lisent régulièrement ce blog, que le contenu de haute qualité du Web pousse sur un arbre magique, et qu’il n’est donc pas nécessaire pour eux de payer pour cela, cette nouvelle initiative est conçue pour résoudre un problème sociétal spécifique. Semaine après semaine, des centaines de milliers de lecteurs viennent sur ClubOrlov et découvrent un aspect important de la réalité dont ils n’auraient pas été conscients s’ils avaient continué à prêter attention aux médias traditionnels, que certains choisissent de qualifier de «presstitutes». Ce n’est pas mon cas, car je respecte les travailleurs du sexe.

Cela laisse à beaucoup de mes lecteurs le sentiment de se retrouver coincés dans une minorité minuscule de personnes bien informées. C’est malheureusement le cas : la majorité de la population reste dans l’ignorance. Certains des lecteurs voudraient identifier ces autres personnes, mais par où commencer? Parler des sujets difficiles avec la famille et les amis entraîne souvent de s’aliéner des membres de sa famille et d’avoir moins d’amis. Comment déterminer si une personne donnée vaut la peine qu’on lui parle ouvertement?

Les gens méritent-ils que vous leur parliez? Certains oui. Et vous aurez besoin de certains d’entre eux comme alliés. L’individu seul est faible, mais même un petit groupe de personnes dévouées peuvent souvent persévérer contre toutes attentes. C’est une mauvaise idée d’essayer de s’attaquer seul au futur. La famille et les amis pourraient vous aider – si vous avez de la chance. Et si ce n’est pas le cas, mieux vaut commencer à chercher! Mais vous devez savoir rechercher des gens avec qui vous pourrez non seulement parler, mais en qui vous pourrez avoir confiance et que vous pourrez respecter. À ce stade de l’histoire humaine, c’est comme si vous deviez vous faufiler furtivement dans une écurie la nuit, afin de voler un cheval pour galoper à cru à travers le territoire ennemi. Mieux vaut ne pas choisir un cheval boiteux, ombrageux ou de rodéo.

Dans tous mes voyages et mes conversations, j’ai pu tester moi-même, sans doute aucun, que la décision de savoir à qui parler n’a rien à voir avec la race, l’âge, la classe, le sexe, l’ethnicité, la nationalité, le QI, la profession ou l’activité, les antécédents criminels, l’appartenance à un parti, l’appartenance à une bande ou à une milice, l’appartenance religieuse, la formation ou le grade militaire, les habitudes de consommation d’alcool et de drogues et tout ce que vous pourriez essayer d’utiliser pour catégoriser les gens. Catégoriser les gens en fonction de leurs attributs publics, c’est simple : cela ne marche pas. Ainsi, pour déterminer à qui cela vaut la peine de parler, tout ce que nous avons, c’est l’intuition, les premières impressions et les coups de chance. Mais je vous le demande, est-ce bien optimum? Non, ce n’est pas le cas!

C’est pourquoi j’ai décidé d’intervenir et de vous aider. Les huit dessins peuvent avoir un certain mérite artistique, mais ils ne sont pas exactement de l’art. En fait, ils doivent être considérés comme des instruments d’étalonnage mental de précision. Chaque modèle comporte un motif nautique simple, composé d’un cercle et des 16 points de la boussole. Dans le cercle, il y a un slogan et à l’intérieur du cercle, un poisson. Le slogan est un jeu de mots sur les poissons. Vous ne voyez pas? Continuez à lire!

Chacun des modèles est un test cognitif. Quand vous marcherez en portant l’un de ces tee-shirts, à la recherche de personnes à qui parler, vous pourrez appliquer des méthodes spécifiques, expliquées ci-dessous, pour interpréter la façon dont les gens réagissent à votre tee-shirt. Vous pourrez alors faire une détermination objective, quant à savoir si une personne en particulier en vaut la peine. La détermination est basée sur un outil de base des consultants d’affaires, l’analyse à quatre quadrants. Dans ce cas, les deux dimensions cartographiées sont:

Axe x: Est-ce que la personne a compris? (Non | Oui)
Axe y: La personne a-t-elle ri? (Non | Oui)

Les seules personnes à qui il est intéressant de parler sont celles du quadrant supérieur droit (Oui, Oui); Ceux qui ont compris et ont ri. Pour l’analyse des quatre quadrants, nous les appellerons les «héros».

Imbécile / Héros / Cancre / Fainéant

Cette technique produira un certain nombre de faux négatifs: certaines personnes vont tomber dans la catégorie cancre, simplement parce qu’elles n’y ont pas prêté attention ou ne veulent pas vous parler, ou les deux. Quoi qu’il en soit, puisque vous cherchez des gens qui sont attentifs et qui veulent vous parler, cette source d’erreur systématique a peu de conséquences. Mais gardez à l’esprit que «Hé, tu penses quoi de mon tee-shirt?» est un gambit parfaitement acceptable à essayer sur ceux qui semblent prometteurs, mais n’y font pas attention, même si vous avez l’air ivre. Pour éviter les faux positifs, votre ton de voix et votre langage corporel devront indiquer que vous êtes sérieux et que vous posez une question sérieuse. C’est plus facile si vous l’êtes en fait, mais c’est aussi susceptible de générer des faux positifs. Vous êtes sur la corde raide.

Cela implique une part de technique pour déterminer auquel des deux quadrants supérieurs – imbécile ou héros – devrait être assignée une personne. Quand une personne rit, la raison n’est pas toujours claire. Certaines personnes rient pour la même raison que les cochons couinent : pour rien. Heureusement, ces chemises sont spécifiquement conçues pour éviter ce type d’ambiguïté. Chacune des chemises ne contient pas n’importe quelle plaisanterie, mais un calembour, et pas n’importe lequel, mais un calembour gratuit : un calembour pour un calembour. Les calembours gratuits sont une forme subtile d’abus d’auditoire, et les ricanements qu’ils provoquent sont le plus souvent accompagnés par des gémissements, des ronflements et des roulements d’œil. Ces indices subtils vous permettent de distinguer une personne qui le comprend – un héros – d’un simple d’esprit – un imbécile.

Il y a aussi une certaine quantité de technique impliquée dans la détermination pour savoir si une personne a compris mais n’a pas ri. Avoir un sens de l’humour est essentiel à la préservation de sa santé mentale, quand on se met à comprendre des choses qui peuvent causer de graves malaises mentaux (qui sont légion) et les gens sans humour représentent un danger pour eux-mêmes et pour la société et il est mieux de les éviter. Si une personne dit quelque chose comme «Je vois, un wrasse c’est le bon poisson» et «votre wrasse» sonne comme «votre… ass [cul, NdT] … sur une assiette … Oh, j’ai compris maintenant! Est-ce une menace voilée?» Et puis, au lieu de rire, vous regarde comme une vache à la porte d’une grange, c’est probablement une personne sans humour – un fainéant. Fuyez!

Il y a une autre cause, beaucoup plus rare, de ne pas arriver à faire rire. Dans ce cas, une personne vous regarde et dit simplement : «Oui, c’est assez drôle», parfois suivi d’une plaisanterie encore plus drôle ou deux, le tout sans rire ou même craquer un sourire. Dans ce cas, ce que vous avez devant vous est un comédien professionnel. La comédie est une affaire sérieuse, et vous ne devriez pas vous attendre à voir un comédien rire avec vous, pas plus que vous attendre à voir votre anesthésiste tomber dans les pommes devant vous. Vous devez toujours être gentil avec les comédiens, car sinon ils feront des blagues à votre sujet. Mais c’est à vous de savoir si vous devez essayer de les repérer, car ils sont susceptibles de ne plus continuer à faire des blagues, tant ce qui se passe dans le monde ne prête pas à rire.

Une fois que vous êtes convaincu que vous avez devant vous un héros, il y a un contrôle de sécurité supplémentaire à faire. Vous devez en quelque sorte déterminer si cette personne est un Monsieur je-sais-tout. Ils sont dangereux, car ils ont souvent un certain défaut de caractère qui rend difficile, voire impossible, pour eux d’admettre leur ignorance. Cette lacune, dans certaines circonstances, peut conduire à un comportement dangereux et imprudent qui ne les distingue pas des stupides de niveau III (explications ci-dessous). Ici, certains des dessins sont plus utiles que d’autres : certains des poissons affichés sont assez obscurs. Peu de gens, en dehors de ceux qui sont formés à l’ichtyologie, savent ce que sont un napoléon, une plie, une brème ou une carpe. Ici, vous pouvez utiliser un simple stratagème : prétendre que vous avez acheté d’occasion le tee-shirt ou qu’on vous en a fait cadeau, mais que vous ne savez pas ce qu’il représente. Posez alors innocemment la question, «C’est quoi un napoléon?», puis évaluez la réponse. Si elle commence par «Eh bien, je suppose…» alors vous avez un gagnant. Si elle commence par «Eh bien, évidemment…» alors vous pouvez avoir devant vous le redoutable Monsieur je-sais-tout. Pensez à demander quand même «Seriez-vous par hasard un ichtyologue?» pour éviter les faux positifs.

Un dernier point. Il y a une utilisation très limitée à faire des fainéants et des simple d’esprit. L’intelligence sans humour est aussi mauvaise que l’humour sans intelligence. Mais si les cancres ne sont pas nécessairement inutiles, les humains sont utiles dans toute sorte de domaines. Par exemple, certains d’entre eux font de bons animaux de compagnie. À savoir : votre militaire américain typique de l’armée peut porter 40 kg, de fait, puisque c’est le poids de son kit. Étant donné que nous nous dirigeons vers un âge de combustibles rares et coûteux, cela va impacter les transports. De telles capacités ne doivent donc pas être ignorées. Mais seulement quelques-uns sont vraiment utiles. En gros, les cancres peuvent être classés en trois catégories de stupidité:

Niveau I : Potentiellement très utile. Les choses mettent beaucoup de temps à monter au cerveau, mais finalement on y arrive, souvent après quelques embarrassantes et grandes quantités de temps et d’efforts. Ces cancres savent qu’ils sont des clowns et essaient de compenser leurs maigres capacités mentales par l’honnêteté, le travail acharné et l’endurance physique. Tant que leurs têtes sont affectées à d’autres fins que penser – comme tenir un seau d’eau tout en marchant en montée – leurs défaillances intellectuelles peuvent rester sans conséquence.

Niveau II : Peut-être utile, mais ils ne sont pas aussi bons. Ça monte, mais rien n’arrive là haut. Mais le gars est au courant et ne fait preuve d’aucune prétention. Il n’essaye même pas. Ceci est potentiellement dangereux, car la capacité de comprendre et d’exécuter avec précision des ordres simples est parfois importante. Si la réaction standard à un ordre assez simple est de se tenir là, pieds plantés, mâchouillant tristement, alors ce n’est pas un positif.

Niveau III : Ne devrait pas être utilisé du tout. Ces cancres sont si stupides, qu’ils n’ont aucune idée à quel point ils le sont… stupides. Ils sont souvent convaincus qu’ils sont les seuls à avoir raison, et feront les choses les plus absurdes et contre-productives, à plusieurs reprises, en blâmant de leur échec toute personne qu’ils croiseront. Ce qu’il y a de pire avec ces niveaux III, c’est que la boucle de rétroaction négative entre les pensées stupides et les résultats des actes stupides qui en résultent, se trouve être cassée. Ils peuvent être extrêmement imprévisibles et capables des actes fantastiquement les plus stupides qui mettent en danger ceux qui les entourent.

Voici donc les messages des huit chemises, dans l’ordre alphabétique. S’il vous plaît, commandez les chemises que vous aimez le plus, mettez-les, allez dans le monde et trouvez des gens intelligents qui en valent la peine pour leur parler. Aussi, s’il vous plaît, diffusez le mot et partagez les liens : le succès de ce projet dépend de vous.

Cliquez sur les liens ci-dessous pour commander un tee-shirt spécifique, ou visitez la boutique en ligne pour tous les voir.

1. Best shirt gar none!
2. Please don’t be so koi!
3. Happy dace are here again!
4. I have a bream!
5. In cod we trust
6. I like to play the bass
7. Your plaice or mine?
8. Your wrasse on a plate

Comme Dmitry est sympa et que nous ne sommes pas des ichtyologues anglophones, voici quelques indices.

1. Best shirt gar none! — bar (barring, except for) = gar (a fish)
2. Please don’t be so koi! —coy (pretending to be shy) = koi (decorative carp)
3. Happy dace are here again! days = dace (one of many species of small fish)
4. I have a bream! dream = bream (a fish), a slogan of Martin Luther King Jr.
5. In cod we trust = cod (=cabillaud) = God (slogan on USD notes)
6. I like to play the bass — [bæs] fish = [beis] musical instrument
7. Your plaice or mine? — plaice (flounder) = place (endroit)
8. Your wrasse on a plate — your wrasse (fish) = your ass, expression of complete defeat


Dmitry Orlov
22 novembre 2016  

Article original sur ClubOrlov.
Traduit par Le Saker Francophone


Note du Saker Francophone
Dmitry Orlov est un peu sarcastique mais sur le fond, il pose une vraie question de mise en relation physique en dehors des réseaux internet. Comme Dmitry a lancé le gant, je vous propose de le relever. Envoyez au site vos calembours suivant la logique décrite et je les renverrai à Dmitry qui, au delà de bien écrire, comprend très bien le français en plus de l’anglais, du russe et de l’allemand... au moins. Les huit meilleurs seront sélectionnés. Je me lance

Les illusions sont des truites !
Le top est d'y ajouter un poil de ré-information

Le 1er à dégainer,

Alexis T. – 7/12 – 16H39

  • J’en ris sous carpe
  • Naît-on thon ou le devient-on
  • Les saumons fumaient
  • Homard m’a tuer
  • Je voulais être franche. On m’a dit : Va te brochet

Nore – 7/12 – 17H26

  • Tous mes brochets sont détruits

Francis S. – 7/12 – 19H09

  • Avoir la tête de lamproie
  • Il est un peu gros pour un maigre !
  • Thon taine ton thon
  • La raie buffet.
  • C’est mhareng ce jeu !

Alexandre G. – 7/12 – 22H00

  • Je suis perdu en ce lieu noir
  • Tu as un cheveu sur la lingue
  • Contre l’exploitation des sous-soles !
  • C’est pas possible, j’ai la merlu !?
  • C’est pas le mérou …
  • Il se trump en mode turbot

Paul S. – 8/12 – 04H02

  • Des poissons nos différents!
  • Le Tsar dine à l’huile. (de Pierre Dac et Francis Blanche).
  • Tous nos brochets sont des truites! (accent allemand recommandé)
  • L’ablette et le petit lapin. (Monsieur de La Fontaine).
  • La vérité, sur son rocher, harengs les foules.
  • Je voudrais un crustacé Cappadoce…
  • N’est ce pas don, que d’avoir un talang?

Sancocho – 8/12 – 06:29

  • Carpe diem (fait un) bien fou : devise coloniale française
  • Selon Darwin, quelqu’un a jeté ses cendres dans une rivière
  • Dimi trie les poix sont rougesDieu est pécheur
  • Jésus aussi en quelques sorts
  • Nous avons deux métacarpes
  • Y’a une nouille dans le cooptage
  • Le poisson c’est du poison !
  • Je veux pas mourir empoissonné !

Nore – 8/12 – 9H20

  • J’ai un bar tapas..
  • Il faut nettoyer la rascasse au karcher

Articles en relation

Partager ce contenu