Évènement

T. Kouamouo et G. Protche sur les évènements de Côte d'Ivoire

Publié le : 27/08/2012 20:35:21

La culture du scriptogang sur l'Afrique subsaharienne est à la fois vaste et profonde : nous savons que c'est loin, qu'il fait chaud, que les gens sont noirs, qu'ils n'ont pas une thune mais qu'ils s'en sortent parce que là-bas, on vit avec rien.

C'est tout ? Euh, en fait oui, c'est tout.

Aussi vaste que soient nos connaissances ethnographiques, elles ne nous ont pas permis de comprendre l'effroyable micmac qui s'est déroulé en Côte d'Ivoire ces 10 dernières années. Il est question de bantous et de sahéliens, il paraît que ce n'est pas pareil. On nous parle d'un ancien cadre du FMI et du cours du cacao...

D'aucuns, mal-intentionnés, vont jusqu'à prétendre que le rôle de la France, dans cette sombre histoire, n'est pas à la hauteur de l'universalité de son message, naissepa.

En fait, il semblerait que nos impôts servent vaguement à financer des barbouzeries destinées à préserver une rente néocoloniale.

Est-ce possible ?

Pour vérifier si des fois nos dirigeants ne seraient pas en train de faire détester la France partout et même là où elle était encore bon an mal an à peu près respectée jusqu'à très récemment, nous avons décidé d'interviewer deux de nos amis.

Grégory Protche est l'auteur de "On a gagné les élections mais on a perdu la guerre".

Théophile Kouamouo est l'auteur de "J'accuse Ouattara".

Attachez vos ceintures, ça va secouer...

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager ce contenu