Un esprit noble de la pensée dissidente occidentale

Publié le : 20/03/2019 13:16:16
Catégories : Actualités des éditions Le Retour aux Sources , Auteurs , Jean-Michel Vernochet

Préface de l’édition en langue roumaine du livre du Jean-Michel Vernochet, "La guerre civile froide"publié en 2017 à Chișinău, Edition Universitatea Populară.


Jean-Michel Vernochet est un nom affirmé depuis des décennies dans les milieux de la pensée non-conformiste des intellectuels français. Publiciste et écrivain présent notamment dans les médias et les maisons d’éditions qui ont conservé leur indépendance par rapport au système dominant, qui prenait des formes totalitaires, J.-M. Vernochet est la marque même de la noblesse d’esprit critique, de lucidité et de probité morale. Nous, les peuples des anciens pays communistes, nous avons vécu depuis des décennies avec une fascination obsessionnelle devant un Occident convoité, qui était associé à la liberté et même surnommé Le Monde Libre, nous n’avions que ce système de référence auquel nous aspirions. Cela nous semblait la seule solution politique et économique, mais aussi spirituelle et culturelle, face au régime totalitaire communiste. C’est pourquoi des auteurs comme celui que nous avons l’honneur d’introduire ici étaient inconnus en Europe de l’Est. Ils n’ont pas pénétré dans les stations de radio occidentales qui ont inspiré la dissidence anticommuniste. Nous arrivons donc à les comprendre seulement après la chute du communisme et l’expansion de l’Ouest sur notre région.

Notre expérience dramatique des trois dernières décennies, avec tous les effets de l’intégration dans l’Union européenne et à l’OTAN, du colonialisme économique et axiologique, suscite un intérêt croissant pour les auteurs qui ont une vision cohérente, profonde et même radicale sur le nouvel „Empire du Mal”, qui est déjà associé non pas à l’ex-URSS, mais aux États-Unis, à l’UE, au FMI, au capitalisme spéculatif et à d’autres facettes de la ploutocratie mondiale. Malgré le fait que dans des pays tels que la Roumanie et la République de Moldova, le paradigme dominant du néolibéralisme américain persiste encore, les approches politiques, géopolitiques, économiques et métaphysiques démontrant la nature maléfique, inhumaine et antichrétienne de ce régime gagne un public de plus en plus croissant.  Le phénomène qui a déjà été consacré dans les pays occidentaux comme "la nouvelle dissidence", ne pourrait ne pas s’étendre au-delà de notre sphère, et cela parce que nous sommes tombés sous le même régime politique et économique.

Le nouveau "dégel" pénètre dans notre région avec une vitesse et une ampleur différentes. L’inertie de la pensée, le réconfort psychologique de la médiocrité, eurolatrie parodique et naïve sont encore en vogue dans nos sociétés, contaminant avec le virus libéral le système éducatif, le champ politique et médiatique. Et une telle maladie intellectuelle ne peut être vaincue qu’en fréquentant des auteurs tels que Jean-Michel Vernochet. Bien entendu, ces lectures ne sont accessibles qu’à un nombre limité de personnes. C’est-à-dire uniquement ceux qui ressentent un profond mécontentement face à la situation actuelle et qui recherchent des explications complexes, fondamentales pour leurs propres quêtes.

Ce livre, outre le titre de base "La guerre civile froide”, a également ce que nous pourrions appeler son sous-titre: "Gauche versus Droite. La théogonie républicaine de Robespierre à Macron". Voici la clé pour surmonter nos erreurs conceptuelles, encrassées deux fois de suite (si nous ne faisons appel qu’aux périodes communiste et postcommuniste) dans le marais des mythes de la prétendue révolution française. Toute notre culture séculaire formé à l’intérieur des deux théories politiques, communisme et libéralisme, provient précisément de l’univers des faux prophètes des Lumières et des actes des conspirateurs sanglants de la "chute de la France". Ces événements historiques et ces personnalités sont glorifiés par la manipulation des masses la plus vaste et la plus durable, à travers des idées telles que la souveraineté populaire, les droits de l’homme et aussi de l’absurde, ainsi que par le slogan tellement enraciné "Liberté, Egalité, Fraternité !".

"Théogonie de déités incorporelles du panthéon républicain : leur origine, leur généalogie ; constellation des idoles peuplant le ciel de la démocratie universelle, athéiste et totalitaire". 

C’est ainsi que l’auteur commence son "avertissement" du début du livre. C’est-à-dire qu’il s’agit d’un livre d’actualité politique aiguë, analysant les réalités de la France aujourd’hui, mais en même temps, il propose également une solide enquête historique sur les causes profondes du désastre auquel la société française et l’Europe dans son ensemble sont parvenues. En effet, l’effondrement d’une gravité sans précédent de l’Occident ne peut s’expliquer seulement par des exercices superficiels d’analyse politique, exercices qui restent prisonnier du paradigme libéral, perçu comme une norme depuis 1789. La critique d’un gouvernement, d’un parti ou d’un chef politique du point de vue de la théorie des droits de l’homme, de l’État de droit ou du fondamentalisme du marché ou d’une position soi-disant de gauche qui se confronterait idéologiquement avec la prétendue droite est ce piège conceptuel dans lequel s’isole soit des manipulateurs conscients du jeu qu’ils font, soit les "idiots utiles" du Système.

Si nous avons pu échapper assez facilement aux filets de l’idéologie marxiste-léniniste (ce que nous avons contesté, il est vrai, au départ uniquement de la position occidentophile), sortir du labyrinthe de ce que nous avons considéré comme une norme incontestable et axiomatique – le libéralisme – représente un effort beaucoup plus difficile. Ceci est principalement dû à l’absence d’un autre système de référence bien défini, qui permettrait de remettre en cause le modèle dominant actuel. Et ici, seul le déchiffrement des implications profondes de la fracture ontologique catastrophique, provoquée par l’ascension de la Modernité sur la scène de l’histoire, peut nous aider. À cet égard, les Français, qui ont été les premiers à subir cette expérience, peuvent nous aidez beaucoup. Et pour l’homme d’aujourd’hui, l’appel à la Tradition est l’unique source de restauration de l’état de normalité organique.

De Joseph de Maistre et Charles Maurras, le passage idéologique à Jean-Michel Vernochet est direct. Et si les deux grands penseurs français traditionalistes ont profondément marqué leurs siècles, en fructifiant jusqu’à aujourd’hui la pensée philosophique européenne centrée sur des valeurs pérennes, notre auteur a l’avantage d’écrire aujourd’hui et pour les gens d’aujourd’hui, et ça dans un langage beaucoup plus accessible pour le lecteur moins informé ou moins passionné du passé. La fraîcheur du texte contenu dans cet ouvrage, les références aux personnages et aux situations présentes dans nos cartes mentales pleines d’actualités politiques lui confèrent une valeur toute particulière.

Il est difficile de surmonter la tentation de reproduire ici de longues citations de ce livre. On laisse donc le lecteur le parcourir lui-même, le crayon à la main, pour découvrir des choses qui, certainement,  feront  partie de sa manière personnelle de voir la réalité.

Nous devons remercier tout particulièrement notre jeune ami parisien, l’éditeur Antony Drumel, qui a le courage d’imprimer de tels livres à la maison d’édition "Le retour à sources".  C’est un grand plaisir d’avouer que je suis non seulement un lecteur fidèle de Jean-Michel Vernochet, mais également que j’ai l’honneur de partager avec lui une relation d’amitié très spéciale, comme il est naturel pour deux personnes qui sont sur la même ligne de pensée.

Iurie Roșca
Chișinău.
Flux.md
12 avril 2018


La bande-annonce du livre : 

Partager ce contenu