Évènement

Varg Vikernes arrêté : Valls réinstaure l’Inquisition | Par Adrien Abauzit

Publié le : 20/07/2013 11:42:31
Catégories : Actualité , Adrien Abauzit , Articles auteurs , Auteurs , Billets d'actualité

Nous avons déjà eu l’occasion d’écrire que le gouvernement de gauche, antiraciste, antifasciste et « républiiicain » de messieurs Hollande et Ayraut s’attaquait à nos libertés bien plus qu’aucun gouvernement ne l’avait fait depuis la guerre d’Algérie.


Le recul de notre État dvarge droit et la destruction de nos libertés a trouvé une nouvelle illustration avec l’arrestation de Kristian Vikernes, néo-nazi de son état, en tout cas selon nos médias.

Dissipons tout de suite les ambiguïtés que des commentateurs malveillants voudraient nous opposer : si Kristian Vikernes est véritablement néo-nazi, en tant que Français patriote, en tant que chrétien et simplement en tant qu’être humain, l’auteur de ces lignes ne peut que marquer le précipice qui le sépare idéologiquement de lui.

Mais là n’est pas la question. La question est de savoir pourquoi cet homme a été arrêté. Écoutons Manuel Valls :

« Le devoir de l’État et de ses services est de protéger les Français contre toutes les intentions, et là incontestablement, ce personnage, ce couple représentait un danger. Maintenant, il faut évidemment attendre les résultats de l’enquête sous l’autorité du parquet de Paris. »

Ces propos sont extrêmement graves d’un point de vue juridique.

Tout d’abord, selon notre droit pénal, un individu ne peut être mis en garde à vue que s’il est soupçonné d’avoir commis une infraction ou d’avoir tenté d’en commettre une.

Précisons qu’il y a tentative d’infraction s’il y a un commencement d’exécution de l’infraction, c’est-à-dire un acte qui tend directement à la commission de l’infraction. Un acte préparatoire, soit un acte qui ne tend pas directement à la commission d’une infraction (exemple : acheter un fusil) n’est pas en soi répréhensible.

À l’heure actuelle, il semblerait qu’aucune infraction ni aucune tentative n’aient été commises. Valls le confesse à demi-mot : « Que je sache, au moment où je vous parle, il n’y avait ni cible, ni projet identifié. »

Mais alors pourquoi le couple a-t-il été arrêté ? Toujours selon notre ministre, parce qu’il « représentait un danger » et qu’il avait un « profil particulièrement dangereux pouvant porter atteinte aux intérêts fondamentaux du pays ». À ce stade, il faut exiger du ministre la définition précise, comme l’exigent le droit pénal et le droit constitutionnel, de la notion de « profil particulièrement dangereux », et surtout qu’une loi soit votée pour que les « profils particulièrement dangereux » soit arrêtés. D’autant que son épouse, française, a vu sa garde à vue levée mercredi soir…

On nous dira que Kristian Vikernes avait reçu et lu le manifeste de Breivik. Soit. Mais, dans une logique analogue, faut-il arrêter les habitants de Berck qui ont récemment acheté Mein Kampf ? Faut-il aussi arrêter toutes les personnalités de gogôche qui, des décennies durant, avaient pour référence le petit livre rouge de Mao, soit l’un des plus grands criminels du XXe siècle ?

Peut-être découvrirons-nous à l’avenir des éléments plus graves qui justifient cette arrestation. Mais, en attendant, notons simplement ceci : un individu a été arrêté à cause de son « profil » et des « intentions » qu’on lui impute. En bon français, historiquement et juridiquement, le fait d’être condamné pour ses intentions et son profil porte un nom. Mots pesés, cela s’appelle l’Inquisition.

Adrien Abauzit
(Billet initialement publié sur Boulevard Voltaire)

N.D.L.R : La garde à vue du Norvégien Kristian Vikernes a été levée ce jeudi soir. Son audition n’a en effet mis en évidence aucune préparation de projet terroriste, a indiqué une source judiciaire.

Partager ce contenu