Le livre du sang: Sven et l'ancien testament

978-1-913057-60-2

Michel Bugnon-Mordant

J’ai lu ce roman avec un grand plaisir ; convaincu depuis longtemps de la toxicité de la Bible hébraïque, j’y ai trouvé bien des idées et des points de vue nouveaux. Abordant ce sujet austère, l’auteur l’a rendu accessible et captivant, sans nuire à la profondeur de l’analyse. C’est un livre que j’aurais aimé écrire si j’avais eu le talent littéraire de l’auteur.

Laurent Guyénot

21,00 €

Au second siècle de notre ère, Marcion de Sinope, inspiré par saint Paul, affirmait l’incompatibilité du dieu d’Israël et de celui du Christ. Il élabora le premier canon chrétien, dont il exclut la Bible hébraïque. C’est lui qui donna au mot grec évangélion le sens qu’on lui connaît. Sa doctrine « a envahi la terre entière », se plaignait vers 210 Tertullien de Carthage, inventeur de la Trinité. Au quatrième siècle, combattue par l’orthodoxie triomphante sous tutelle impériale, l’église marcionite fut reléguée dans l’hérésie et se fondit dans d’autres courants influencés par le dualisme perse, tous rejetant l’autorité de l’Ancien Testament.

Imagine-t-on ce que serait le christianisme si l’église de Marcion n’avait pas succombé à ses ennemis, mais au contraire eu gain de cause ? Nous sommes aujourd’hui tellement habitués à considérer que l’Ancien et le Nouveau Testament forment une seule et même Bible, que nous avons bien du mal à concevoir la résistance que cette idée a suscité jusqu’à la fin du Moyen Âge—résistance toujours réprimée avec une violence digne de Yahvé.

  • Broché : 226 pages
  • Editeur : Le Retour Aux Sources (20 mars 2020)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 1913057607
  • ISBN-13 : 978-1913057602
  • Dimensions du produit : 14 x 1,2 x 21,6 cm