Évènement

Les Apôtres en Inde dans la patristique et la littérature sanscrite

9-782955-022511

Cristiano Dognini & Ilaria Ramelli

Dans cette étude historiographique, les professeurs Ramelli et Dognini reviennent sur les relations entre l’Occident gréco-romain et l’Inde, dès avant Alexandre, et jusqu’à l’époque de Constantin. Comparant sources occidentales et indiennes, ils posent la question d’une chrétienté primitive en Inde.

21,00 €

Il y a, en amont du questionnement des auteurs, cette source mystérieuse, le témoignage de Pantène d’Alexandrie, qui au IIe siècle affirmait être allé en Inde, y avoir rencontré des chrétiens utilisant « un Évangile de Matthieu en lettres hébraïques ».


Quelle distance séparait réellement le monde gréco-romain de l’Inde ? À travers un retour sur les sources antiques, les œuvres des historiens, mais également la littérature, il apparaît que ces deux mondes étaient bien plus proches qu’on a voulu l’admettre. Après Alexandre, les Grecs sont en Inde, sous Auguste, les ambassades indiennes défilent, tandis que 120 navires quittent chaque année les ports romains sur la mer Rouge pour se laisser pousser par la mousson jusqu’au Kerala, et parfois au-delà. C’est un monde d’échanges commerciaux et culturels intense que les auteurs reconstituent page après page, et où vient naturellement s’inscrire la mission chrétienne.

Les nouvelles sur l’Inde parsèment les textes latins, puis chrétiens, tandis que d’étonnantes références au monde grec et aux Évangiles font leur apparition dans la littérature sacrée sanscrite du IIe siècle. Les voies vers l’Inde, en réalité, sont multiples : si les traces du commerce avec Rome par la mer sont présentes dans l’archéologie indienne et dans les grandes chroniques latines et grecques, la Perse et l’antique voie royale Achéménide ont longtemps assuré le contact par voie terrestre, tandis que plus au nord encore, la route des steppes reliait la Grande Arménie, Ier royaume chrétien de l’histoire, et la voisine Albanétie à la Bactriane, à la Sogdiane et au-delà, aux terres de la Soie. Le grand Empire perse, qui avait fait de l’araméen sa langue administrative, l’avait répandue, et avec elle d’innombrables communautés de Juifs, jusqu’à l’Orient le plus lointain.

Il a ainsi permis à la chrétienté syro-araméenne la plus ancienne d’aller, depuis Édesse, capitale de la Grande Arménie, et depuis la Mésopotamie, d’essaimer jusqu’en Inde. Liturgie, textes, dénominations, sacrements… tout chez les « chrétiens de saint Thomas » du sud de l’Inde, évoque l’antique empreinte araméenne.

Et si Pantène ne s’était pas trompé ? Et si les apocryphes au sujet des « Apôtres de l’Inde » que sont Thomas et Barthélémy conservaient tout simplement le souvenir de ce premier élan missionnaire négligé par l’historiographie ?

Les Apôtres en Inde dans la patristique et la littérature sanscrite a reçu le prix Auguste Pavie 2017 de l’Académie des Sciences d’Outre-mer, qui récompense les ouvrages ayant traité de l’Asie, de l’Indochine ou du Pacifique.

Informations sur le livre
Éditions Certamen

Auteurs : Cristiano Dognini ; Ilaria Ramelli
Sortie : Novembre 2016
Format : 16x24 cm
172 pages.


« Bien au-delà du titre "Les apôtres en Inde", cet ouvrage apporte de façon exceptionnellement précise un éclairage sur les liens culturels, religieux et commerciaux entre l'Empire romain, la Perse hellénistique puis sassanide et l'Inde à l'époque qui court depuis le règne d'Auguste jusqu'au Vème siècle de notre ère, en soulignant l'importance des périodes sévériennes et constantiniennes. »
Lire la recension des Apôtres en Inde par Mme E. Dufourcq, ancien Secrétaire d’État à la Recherche, membre de l’Académie des Sciences d’Outre-mer.