Marchandiser la vie humaine

ISBN 978-2-355120701

Maria Poumier
En parcourant les connexions entre business de la stérilité, trafic de fœtus et d’organes, réseaux mafieux pour recruter des « femmes gisements » dans le monde entier, ce livre prend résolument le contre-pied des lobbyistes.

19,00 €

Gestation pour autrui, « Grossesse Pour Argent », ou encore « Gigantesque Programme d’Arnaque » ?

En parcourant les connexions entre business de la stérilité, trafic de fœtus et d’organes, réseaux mafieux pour recruter des « femmes gisements » dans le monde entier, ce livre prend résolument le contre-pied des lobbyistes qui veulent imposer à la France des lois permettant le trafic de femmes « valise » ou « en CDD Engrossée jetable » et d’enfants programmés pour être abandonnés, achetés et plus tard revendus.


Dans chaque pays, une forte résistance s’exprime, basée sur la morale naturelle et les traditions religieuses. Les catholiques sont en pointe, mais ils ne sont pas seuls, les féministes aussi se dressent désormais contre les supercheries estampillées LGBT, sans parler de l’insurrection du bon sens, la chose la mieux partagée du monde, selon Descartes.
Des juristes françaises se distinguent : Aude Markovic, Muriel Fabre Magnan, Françoise Petitdemange, et elles insistent : il s’agit d’un néo-esclavagisme inadmissible, reconnaître le fait accompli c’est entériner la fraude. Une fraude qui atteint des niveaux criminels : Sébastien Renault, Francis Cousin et Lucien Cerise montrent qu’il s’agit bel et bien de valider un crime inédit contre l’humanité, qui en entraîne d’autres, et qui mène l’humanité à sa perte. Les Africains et descendants d’Africains qui ont l’expérience de l’esclavage industriel reconnaissent parfaitement les procédés mis en œuvre pour duper, s’allier et corrompre les gens qui ont les moyens de s’acheter des gosses sur catalogue. Ils sont bien placés aussi pour savoir ce que la politique des « droits reproductifs » veut dire dans les faits, et n’oublient pas l’affaire Wouter Basson...

De fait, ce sont les instances internationales qui ont entrepris de piétiner les sentiments de l’honneur et de la dignité dans chaque peuple en imposant l’imposture du « mariage pour tous », qui a en fait pour objectif principal d’ouvrir à quelques-uns le marché de la reproduction artificielle, qui suppose à terme que nous ne puissions plus du tout nous reproduire naturellement, comme du bétail d’élevage. Après un périple parmi les cas de figure les plus ahurissants, Maria Poumier conclut, dans une perspective chrétienne, qu’il ne tient qu’à nous de bloquer les docteurs Frankenstein qui prétendent nous soumettre à leur délire de toute puissance, et elle propose des outils pour la lutte...
                                                                   Entretien avec Maria Poumier & Lucien Cerise

Articles en relation